solar-Orbiter-se-prépare-au-survol-de-vénus
Solar Orbiter se prépare pour le premier des nombreux survols gravitationnels de Vénus, le 27 décembre, afin de commencer à se rapprocher du Soleil et à incliner son orbite pour observer notre étoile sous différents angles.

Une rencontre avec Vénus

Tout comme la majorité d’entre nous restera chez eux à cause des diverses mesures de confinement de la pandémie du COVID-19 pendant ce qui est traditionnellement une période de vacances, ce survol – un événement de routine dans le monde des engins spatiaux – sera également surveillé à distance par les responsables de l’exploitation des engins spatiaux.
Le vol le plus proche aura lieu le 27 décembre à 12:39 UTC (13:39 CET) et verra ce vaisseau spatial voler à quelque 7 500 km du sommet des nuages de Vénus. Les vols ultérieurs, à partir de 2025, verront des rencontres beaucoup plus proches; à quelques centaines de kilomètres seulement.
Au cours du prochain survol, plusieurs instruments scientifiques in-situ – MAG, RPW et certains capteurs de l’EPD – seront mis en marche pour enregistrer l’environnement magnétique, le plasma et les particules autour du vaisseau spatial lorsqu’il rencontrera Vénus. (Il n’est pas possible de prendre des images de Vénus pendant le survol car le vaisseau spatial doit rester face au Soleil).
Afin de s’aligner correctement pour ce survol, les spécialistes des stations terrestres et des équipes de dynamique de vol de l’ESA ont mené une campagne dite « Delta-DOR », utilisant une technique de pointe – le Delta-Differential One-Way Rang – pour déterminer avec précision la position de ce vaisseau spatial dans l’espace, et sa trajectoire.
Actuellement, Solar Orbiter se trouve à 235 millions de kilomètres de la Terre, et à environ 10,5 millions de Vénus. Il faut environ 13 minutes pour que les signaux se rendent à (ou partent de) l’engin spatial.

La prochaine rencontre aura lieu en août 2021

La trajectoire du Solar Orbiter autour du Soleil a été choisie pour être « en résonance » avec Vénus, ce qui signifie qu’il retournera à proximité de cette planète toutes les quelques orbites et pourra à nouveau utiliser la gravité de Vénus, pour modifier ou incliner son orbite. La prochaine rencontre aura lieu en août 2021, c’est-à-dire quelques jours après la prochaine assistance gravitationnelle de Vénus par BepiColombo.
Au départ, Solar Orbiter sera confiné dans le même plan que les planètes, mais chaque rencontre avec Vénus augmentera son inclinaison orbitale. D’ici 2025, il fera son premier passage solaire avec une inclinaison de 17º, qui passera à 33º d’ici la fin de la décennie, ce qui permettra de voir directement une plus grande partie des régions polaires.
Ce vaisseau spatial pourra ainsi prendre les toutes premières images des régions polaires du Soleil, ce qui est essentiel pour comprendre le fonctionnement de notre étoile, pour étudier la relation Soleil-Terre et pour mieux prévoir les périodes de tempête dans l’espace.
Vous pouvez regarder cet engin se rapprocher de Vénus, dans la vidéo ci-dessous.

Source : ESA
Crédit photo : Capture d’écran (vidéo)