un-stimulateur-pour-zapper-la-maladie-Alzheimer
La stimulation de l’odorat humain pour prévenir des maladies telles que la maladie d’Alzheimer est au centre de la recherche internationale menée par l’université d’Otago.

Zapper la maladie d’Alzheimer 

Le système olfactif est connu pour être dysfonctionnel dans les premiers stades de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. Il est également démontré qu’un bon fonctionnement olfactif peut jouer un rôle clé dans la reprise de conscience après des lésions cérébrales.
La recherche Otago s’articule autour d’un appareil portable, similaire aux lunettes de Google, qui produit de petites impulsions électroniques sur la peau pour stimuler le système nerveux olfactif. Ces zones du cerveau sujettes à la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et au coma peuvent être stimulées pour réduire ou inverser l’apparition de ces maladies.
L’auteur principal, le professeur associé Yusuf Ozgur Cakmak du département d’anatomie d’Otago, affirme que les premiers résultats prometteurs ouvrent la voie au développement du premier système de stimulation électrique non invasif et portable au monde, pour cibler ces régions olfactives.
« Les nerfs olfactifs ont des terminaisons dans les régions du cerveau qui influencent la mémoire. Nous espérons que cette méthode aidera à stimuler ces réseaux pour atténuer les symptômes ou supprimer la progression de la maladie d’Alzheimer vers la démence. Elle pourrait également contribuer à la guérison du coma et de la maladie de Parkinson », déclare le professeur associé Cakmak.

Un système non invasif

La modulation des régions olfactives a déjà été tentée avec succès grâce à la stimulation électrique, soit directement, soit indirectement par le nerf vague. Cette recherche visait à mettre au point un moyen d’appliquer la stimulation électrique à la région olfactive de manière non invasive, et d’une manière plus simple, plus facile et moins lourde.
« L’application de ce traitement via un casque sur une zone sans cheveux qui peut être porté dans la routine quotidienne au lieu de traitements plus invasifs rend cette méthode unique », ajoute le professeur associé Cakmak.
L’équipe de recherche d’Otago collabore avec la société new-yorkaise Soterix Medical, un leader mondial dans le domaine de la neuromodulation non invasive et de la technologie de surveillance du cerveau. L’équipe internationale testera son stimulateur portable dans le cadre d’un essai clinique à la fin de 2020.

La maladie d’Alzheimer en chiffre

Une personne sur dix âgée de 65 ans et plus (10%) souffre de démence d’Alzheimer et 13,8 millions de personnes aux États-Unis âgées de 65 ans et plus devraient être atteintes de démence d’Alzheimer d’ici 2050, selon l’Association Alzheimer. Et environ 1 million de personnes sont touchées en France. Par ailleurs, on estime que 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Alors cette nouvelle approche sera certainement la bienvenue pour tous ces gens.
Cette recherche a été publiée dans Frontiers in Neuroscience.
Source : University of Otago
Crédit photo : iStock

martinTechnologie
La stimulation de l'odorat humain pour prévenir des maladies telles que la maladie d'Alzheimer est au centre de la recherche internationale menée par l'université d'Otago. Zapper la maladie d'Alzheimer  Le système olfactif est connu pour être dysfonctionnel dans les premiers stades de la maladie d'Alzheimer et de Parkinson. Il est également...