vapoter-et-fumer-aussi-nocif-que-la-cigarette-seule
Fumer des cigarettes traditionnelles en plus des e-cigarettes entraîne des effets nocifs sur la santé, similaires à ceux du tabagisme seule, selon une nouvelle étude. Le tabagisme, dont le lien avec les maladies cardiovasculaires et la mort est bien connu, semble être en déclin. Alors que l’utilisation des e-cigarettes, connues sous le nom de vapotage, est de plus en plus populaire, les recherches sur l’impact du vapotage sur le corps ont été limitées.

L’impact du vapotage et du tabagisme

Dans une vaste analyse de données portant sur plus de 7 100 adultes américains âgés de 18 ans et plus, des chercheurs ont étudié l’association entre le tabagisme et l’utilisation de la e-cigarette avec l’inflammation et le stress oxydatif comme biomarqueurs. L’inflammation et le stress oxydatif sont des facteurs-clés des maladies cardiovasculaires induites par le tabagisme, et il a été démontré que ces biomarqueurs sont des prédicteurs d’événements cardiovasculaires, notamment de crises cardiaques et d’insuffisances cardiaques.
Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude PATH (Population Assessment of Tobacco and Health), une cohorte longitudinale représentative au niveau national aux États-Unis. L’analyse de cette étude a été limitée aux adultes de 18 ans et plus de la première vague de l’enquête, qui s’est déroulée de 2013 à 2014 et qui comprenait la collecte d’échantillons de sang et d’urine.
Cinq biomarqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif ont été analysés. Les participants ont été répartis en quatre catégories en fonction de l’utilisation des cigarettes traditionnelles et des e-cigarettes sur une période de 30 jours : non-utilisation des cigarettes et des e-cigarettes; vapotage exclusif; tabagisme exclusif; et double usage des cigarettes et des e-cigarettes. Pour tester la robustesse des résultats initiaux, les scientifiques ont répété les analyses dans des sous-groupes de répondants, y compris ceux qui n’avaient pas utilisés d’autres produits du tabac au cours des 30 derniers jours.
Parmi les participants à cette étude, plus de la moitié (58,6 %) n’ont pas utilisé des cigarettes ou des e-cigarettes; près de 2 % ont fait du vapotage exclusif; environ 30 % ont fumé exclusivement des cigarettes ; et environ 10 % ont utilisé des e-cigarettes et des cigarettes traditionnelles.

Cette analyse a trouvé

  • Les participants qui ont vapoté exclusivement présentaient un profil de stress inflammatoire et oxydatif similaire à celui des personnes qui ne fument pas de cigarettes ou n’utilisent pas de e-cigarettes.
  • Les participants qui fumaient exclusivement et ceux qui utilisaient des cigarettes et des e-cigarettes présentaient des niveaux plus élevés, tous biomarqueurs confondus, que les participants qui ne fumaient pas de cigarettes ou d’e-cigarettes.
  • Par rapport aux participants qui fumaient exclusivement, ceux qui vapotaient exclusivement avaient des niveaux significativement plus faibles de presque tous les biomarqueurs de stress inflammatoire et oxydatif.
  • Cependant, les participants qui ont utilisé des cigarettes et des e-cigarettes avaient des niveaux de tous les biomarqueurs de stress inflammatoire et oxydatif comparables à ceux qui avaient fumé exclusivement.

Des conseils à partir de ces résultats

« Ces résultats pourraient être utilisés pour conseiller les patients sur le risque potentiel d’utiliser à la fois des cigarettes et des e-cigarettes », a déclaré Andrew C. Stokes, auteur de cette étude. « Certaines personnes qui fument des cigarettes, reprennent l’usage des e-cigarettes pour réduire la fréquence à laquelle elles fument des cigarettes. Ils deviennent souvent des doubles utilisateurs de ces produits plutôt que de passer entièrement de l’un à l’autre. Si les e-cigarettes sont utilisées comme un moyen d’arrêter de fumer, le tabagisme devrait être complètement remplacé, et un plan pour atteindre à terme la liberté de tous les produits du tabac devrait être conseillé ».
Cette recherche a été publiée dans Circulation.
Source : American Heart Association
Crédit photo : Pexels