un-coeur-sain-aide-à-retarder-ou-prévenir-la-démence
Une nouvelle étude montre que le fait de cibler le raidissement artériel plus tôt dans la vie d’une personne, pourrait apporter des avantages cognitifs à un âge plus avancé, et pourrait contribuer à retarder l’apparition de la démence.

Le raidissement artériel 

Des chercheurs de l’université d’Oxford et de l’University College London ont étudié 542 adultes âgés qui ont reçu deux mesures de la raideur aortique, à 64 ans et à 68 ans. Des tests cognitifs et des scanners d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau ont ensuite permis d’évaluer la taille, les connexions et l’irrigation sanguine de différentes régions du cerveau.
La plus grande artère du corps (l’aorte) devient plus rigide avec l’âge, et cette étude a révélé qu’un raidissement aortique plus rapide entre le milieu de la vie et le troisième âge était lié à des marqueurs de mauvaise santé du cerveau, par exemple :

  • Un apport sanguin cérébral plus faible
  • Une réduction de la connectivité structurelle entre les différentes régions du cerveau
  • Une moins bonne mémoire

Les interventions médicales et les changements de mode de vie effectués plus tôt dans la vie, pourraient aider à ralentir le raidissement des artères. Dans une société vieillissante où l’on s’attend à ce que le nombre de personnes atteintes de démence triple pratiquement d’ici 2050, l’identification des moyens de prévenir ou de retarder son apparition pourrait avoir un impact sociétal et économique important.

Un lien entre la santé cardiaque et la santé cérébrale

Le Dr Sana Suri, chercheuse de la Société Alzheimer au département de psychiatrie de l’Université d’Oxford, a déclaré : « notre étude établit un lien entre la santé cardiaque et la santé cérébrale, et nous donne un aperçu du potentiel de réduction du raidissement aortique pour aider à maintenir la santé cérébrale à un âge avancé. La réduction de la connectivité entre les différentes régions du cerveau est un marqueur précoce des maladies neurodégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer, et prévenir ces changements en réduisant ou en ralentissant le raidissement des gros vaisseaux sanguins de notre corps, pourrait être une façon de maintenir la santé du cerveau et la mémoire au fur et à mesure que nous vieillissons ».
Cette recherche a été publiée dans PLOS Medicine.
Source : University of Oxford
Crédit photo : Pixabay

martinBiologie
Une nouvelle étude montre que le fait de cibler le raidissement artériel plus tôt dans la vie d'une personne, pourrait apporter des avantages cognitifs à un âge plus avancé, et pourrait contribuer à retarder l'apparition de la démence. Le raidissement artériel  Des chercheurs de l'université d'Oxford et de l'University College London...