plusieurs-perfusions-de-kétamine-contre-SSPT
Des perfusions intraveineuses (IV) répétées de kétamine réduisent de manière significative la gravité des symptômes, chez les personnes souffrant de stress post-traumatique chronique ( SSPT) et l’amélioration est rapide et se maintient pendant plusieurs semaines par la suite, selon une étude menée par des chercheurs de l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï.

Des IV de kétamine contre le SSPT

Cette étude est le premier essai randomisé et contrôlé d’administration répétée de kétamine pour le SSPT chronique et suggère que cela pourrait être un traitement prometteur pour les patients souffrant de ce trouble.
« Nos résultats donnent un aperçu de l’efficacité de l’administration répétée de kétamine pour le SSPT, une prochaine étape importante dans notre quête pour développer de nouvelles interventions pharmacologiques pour ce trouble chronique et invalidant, car un grand nombre d’individus ne sont pas suffisamment aidés par les traitements actuellement disponibles », déclare Adriana Feder, auteur principal de cette étude.
« Nos données suggèrent que des IV de kétamine répétés est un traitement prometteur, pour les personnes qui souffrent de SSPT et fournissent des preuves qui justifient de futures études, pour déterminer comment nous pouvons maintenir cette réponse rapide et robuste dans le temps ».

Six perfusions de kétamine

Pour cette étude, les participants ont été répartis au hasard pour recevoir six perfusions de kétamine, administrées trois fois par semaine pendant deux semaines consécutives, par rapport à six perfusions du midazolam, un placebo psychoactif témoin (car ses paramètres pharmacocinétiques et ses effets comportementaux non spécifiques sont similaires à ceux de la kétamine) administré et évalué selon le même plan.
Les personnes participant à cette étude présentaient un SSPT grave et chronique dû à un traumatisme civil ou militaire, avec une durée médiane de 14 ans et près de la moitié de l’échantillon prenant des médicaments psychotropes en concomitance.
Les principaux traumatismes signalés par les participants comprenaient l’agression sexuelle, l’agression physique ou la maltraitance, le fait d’avoir été témoin d’une agression violente ou d’une mort violente, le fait d’avoir survécu ou réagi aux attaques du 11 septembre et l’exposition au combat.

Une évaluation avec le MADRS

Tous les participants à cette étude ont été évalués au départ, à la semaine 1 et à la semaine 2, ainsi qu’à chaque jour de perfusion par des équipes d’évaluateurs formés à cette étude qui ont utilisé l’échelle d’évaluation du SSPT Montgomery-Asberg Depression Rating Scale (MADRS), des échelles d’évaluation standard pour l’évaluation du SSPT et de la dépression.
Un nombre significativement plus important de participants du groupe kétamine (67 %) ont atteint une réduction des symptômes d’au moins 30 % ou plus par rapport à la ligne de base à la deuxième semaine que ceux du groupe midazolam (20 %). De plus, les perfusions de kétamine ont été associées à des améliorations marquées dans trois des quatre groupes de symptômes du SSPT – intrusions, altérations négatives des cognitions et de l’humeur.
Dans le sous-échantillon de personnes ayant répondu à la kétamine, l’amélioration des symptômes du SSPT a été rapide; 24 heures après la première perfusion, et s’est maintenue pendant une période médiane de 27,5 jours après le jour de l’évaluation des premiers résultats.

Des résultats significatifs

Outre l’amélioration des symptômes du SSPT, le groupe kétamine a présenté une réduction nettement plus importante des symptômes dépressifs comorbides que le groupe midazolam, ce qui est remarquable compte tenu de la comorbidité élevée de la dépression chez les personnes souffrant de SSPT.
Les résultats de cette étude suggèrent en outre que les perfusions répétées de kétamine sont sûres et généralement bien tolérées, chez les personnes souffrant de SSPT chronique.
Cette recherche a été publiée dans American Journal of Psychiatry.
Source : Mount Sinaï
Crédit photo : Pexels

martinBiologie
Des perfusions intraveineuses (IV) répétées de kétamine réduisent de manière significative la gravité des symptômes, chez les personnes souffrant de stress post-traumatique chronique ( SSPT) et l'amélioration est rapide et se maintient pendant plusieurs semaines par la suite, selon une étude menée par des chercheurs de l'École de médecine...