la-technique-une-araignée-pour-saisir-sa-proie
Des araignées ont été vues en train de fabriquer des pièges avec des feuilles dans lesquelles les grenouilles ont tendance à se cacher. Les chercheurs ont découvert ce comportement pour la première fois en 2017, lors d’une enquête sur la faune dans les plantations de vanille du nord-est de Madagascar.

Des pièges fabriqués avec des feuilles 

Alors qu’il étudiait les oiseaux, Dominic Martin, de l’université de Goettingen en Allemagne, a remarqué une araignée qui se régalait d’une rainette. « L’araignée avait attrapé cette grenouille et commençait à aspirer des substances de son corps », dit-il. Les chercheurs n’ont pas encore confirmé l’espèce d’araignée, mais travaillent à l’identification d’un spécimen.
Son collègue Thio Fulgence, de l’université d’Antananarivo à Madagascar, qui surveillait les reptiles et les amphibiens dans ces plantations, a remarqué que l’araignée était assise entre deux feuilles qu’elle avait cousues ensemble avec sa soie pour former une sorte d’enveloppe. Martin a pris des photos de l’araignée en train de manger cette grenouille, car ils n’avaient jamais rien vu de tel auparavant.
Dans les semaines qui ont suivi, Fulgence a trouvé trois autres cas de feuilles cousues ensemble avec de la soie, avec des araignées attendant à l’arrière, bien que l’équipe n’ait observé qu’un seul cas d’araignée mangeant une grenouille.
Les chercheurs pensent que ces araignées, qui sont peut-être même une espèce non décrite, construisent ce qui semble être le refuge diurne parfait pour les grenouilles et autres amphibiens du même genre. Martin dit que les araignées peuvent construire ces pièges spécifiquement pour attraper les grenouilles arboricoles nocturnes, qui aiment généralement se cacher des prédateurs, comme les oiseaux entre les feuilles qui se chevauchent pendant les heures chaudes de la journée.

Elles peuvent piéger de gros animaux

« Nous pensons qu’il y a un piégeage systématique », dit Fulgence, ajoutant qu’il est également possible que les araignées piègent les petits geckos, qui se cachent aussi entre les feuilles. Cet abri a une double fonction, en offrant aux araignées un abri contre les oiseaux qui pourraient essayer de les manger.
Cette recherche a été publiée dans Ecology and Evolution.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay