utilisation-un-trou-ver-serait-impossible
Lorsqu’un trou de ver atteint la fin de sa vie, les « bouches » à chaque extrémité peuvent se dilater et se rapprocher l’une de l’autre avant de se déconnecter et de continuer comme des trous noirs réguliers – et le déclencheur de cette mort pourrait être toute énergie qui perturbe le trou de ver, y compris une personne qui y saute.

Les trous de vers se désintégreraient

Les trous de ver sont des tunnels hypothétiques entre deux trous noirs qui relient des régions éloignées de l’espace-temps ou même vers des univers séparés. Il n’existe aucune preuve de leur existence – ni de l’existence d’univers séparés – mais ils sont théoriquement possibles, selon les lois de la physique comme nous les connaissons.
Igor Novikov de l’Institut Niels Bohr au Danemark et ses collègues ont utilisé des simulations informatiques pour examiner ce qui se passerait si un trou de ver reliant deux univers séparés était poussé hors de l’équilibre, par exemple en étant frappé par une explosion d’énergie.
Des travaux antérieurs ont montré que cela pourrait entraîner l’unification des deux univers, mais Novikov et ses collègues ont constaté que ce n’était pas le cas. Selon leurs calculs, la « gorge » du trou de ver – le tunnel reliant les deux univers – deviendrait de plus en plus large tout en se raccourcissant à la vitesse de la lumière.
Finalement, la connexion entre les deux trous noirs se désintégrerait, laissant derrière elle non pas un trou de ver mais une paire de trous noirs, chacun dans l’univers séparé dans lequel il a commencé.

Il serait impossible d’utiliser un trou de ver

Une façon de déséquilibrer un trou de ver est de sauter dedans. Cela signifierait qu’il est impossible de voyager à travers un trous de ver un autre univers et cela couperait simplement la connexion entre les deux univers, laissant le sauteur tomber dans un trou noir normal.
Cependant, Don Marolf, de l’université de Californie à Santa Barbara, affirme que ce calcul repose sur un type de champ quantique qui a peu de chances d’exister. Il affirme que ces types de trous de ver « violent des principes chers en plus de ne pas avoir de preuve de leur existence ». Par conséquent, un trou de ver qui s’effondre de cette manière est « un événement hypothétique et hautement non physique », dit-il.
Cette recherche a été pré-publiée dans arXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

martinPhysique
Lorsqu'un trou de ver atteint la fin de sa vie, les 'bouches' à chaque extrémité peuvent se dilater et se rapprocher l'une de l'autre avant de se déconnecter et de continuer comme des trous noirs réguliers - et le déclencheur de cette mort pourrait être toute énergie qui perturbe...