exerce-contre-le-diabète-gestationnel
Les femmes enceintes qui font plus d’exercice pendant le premier trimestre de la grossesse, pourraient avoir un risque plus faible de développer un diabète gestationnel, selon une nouvelle étude menée par Samantha Ehrlich, professeure adjointe au département de santé publique. L’analyse a révélé qu’un risque plus faible était associé à au moins 38 minutes d’exercice d’intensité modérée chaque jour – un peu plus que les recommandations actuelles d’au moins 30 minutes par jour cinq jours par semaine.

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel désigne le diabète diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Il peut poser de graves problèmes de santé, notamment des complications pendant la grossesse et l’accouchement, ainsi qu’un risque futur accru de diabète chez la mère et l’enfant.
M. Ehrlich a déclaré : « nous savons que l’exercice est sans danger et bénéfique pour les femmes enceintes en bonne santé. Ces résultats montrent que l’exercice est utile contre le diabète gestationnel, bien qu’il faille peut-être faire un peu plus que ce qui est actuellement recommandé pour profiter de cet avantage ».
Cette étude observationnelle était basée sur les niveaux d’exercice signalés par les femmes durant le premier trimestre de leur grossesse. Elle a montré que l’exercice physique pendant au moins 38 minutes par jour réduisait le risque de diabète gestationnel de 2,1 cas pour 100 femmes et le risque de glycémie anormale de 4,8 cas pour 100 femmes.
« Nous savons que six à dix femmes sur 100 souffrent de diabète gestationnel », a déclaré M. Ehrlich. « Si le fait d’être plus actif pouvait réduire cela de deux femmes pour 100, c’est un bénéfice évident ».

Une étude sur 2 246 femmes enceintes

Cette étude, publiée le 21 décembre analyse les données recueillies pour l’étude PETALS (Pregnancy Environment and Lifestyle Study), une étude longitudinale qui comprend un questionnaire sur l’activité physique de 2 246 femmes enceintes de Kaiser Permanente Northern California. Les femmes participant à cette étude étaient diverses sur le plan racial et ethnique et appartenaient à un vaste éventail de catégories de poids avant la grossesse.
Les auteurs suggèrent que les recommandations actuelles pourraient devoir être repensées pour améliorer les chances des femmes de prévenir le diabète gestationnel grâce à l’exercice physique.
Cette recherche a été publiée dans Diabetes Care.
Source : University of Tennessee at Knoxville
Crédit photo : Pexels