EGG-étudie-le-comportement-romantique-des-couples
Jusqu’à présent, les recherches sur les bases neuronales du traitement des émotions, se sont surtout déroulées en laboratoire; dans des conditions irréalistes. Les biopsychologues de Bochum ont maintenant étudié des couples dans des conditions plus naturelles.

Les couples et les émotions

À l’aide de l’électroencéphalographie (EEG), ils ont enregistré l’activité cérébrale de couples romantiques à la maison pendant qu’ils se câlinaient, s’embrassaient ou parlaient de souvenirs heureux . Les résultats ont confirmé la théorie selon laquelle les émotions positives sont principalement traitées dans la moitié gauche du cerveau.
Dans les précédentes études sur les corrélats neuronaux du traitement des émotions, les sentiments étaient généralement déclenchés chez les sujets par la présentation de certaines images ou vidéos en laboratoire. « Il n’était pas clair si cela reflétait vraiment la façon dont les gens ressentent et mettent en pratique leurs sentiments », explique le docteur Julian Packheiser. « En fin de compte, les émotions comprennent non seulement la perception des sentiments mais aussi leur expression ».

Un EEG mobile permet de faire des mesures à domicile

C’est pourquoi, dans l’étude actuelle, les chercheurs ont mesuré les ondes cérébrales de 16 couples en situation émotionnelle positive, dans leur propre maison. Une telle mesure ne serait pas possible avec les systèmes EEG classiques, car les mouvements créés lors des baisers, des câlins ou des gesticulations, produisent des artefacts dans les données.
« Nous avons utilisé un système EEG mobile qui enregistre non seulement les ondes cérébrales, mais aussi les mouvements des sujets », explique Julian Packheiser. Cela a permis aux chercheurs de contrôler ces artefacts dans les données. Les situations positives, surtout les situations émotionnelles impliquant des baisers et des discussions, ont été associées à une plus grande activité dans les zones frontales de la moitié gauche du cerveau.

Une confirmation des résultats en laboratoire

Cette étude a donc confirmé les résultats des recherches en laboratoire, et ce que l’on appelle le modèle de valence de la latéralisation émotionnelle, qui indique que les émotions positives ont tendance à être traitées dans la moitié gauche du cerveau et les émotions négatives dans la moitié droite.
Au cours de cette étude, les chercheurs ont évalué les données EEG dans une certaine gamme de fréquences, la bande de fréquences alpha entre 8 et 13 Hz et la bande de fréquences bêta entre 13 et 30 Hz.
Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.
Source : Ruhr-University Bochum
Crédit photo : Pexels