un-nutriment-prévient-les-infections-bactériennes

Les scientifiques qui étudient les défenses naturelles de l’organisme contre les infections bactériennes, ont identifié un nutriment – la taurine – qui aide l’intestin à se souvenir des infections antérieures, et à tuer les bactéries envahissantes, comme Klebsiella pneumoniae (Kpn). Cette découverte pourrait contribuer aux efforts de recherche d’alternatives aux antibiotiques.

La taurine aide l’intestin à se souvenir des infections

Les scientifiques savent que le microbiote – les billions de microbes bénéfiques qui vivent harmonieusement dans notre intestin – peut protéger les gens contre les infections bactériennes, mais on sait peu de choses sur la façon dont il assure cette protection. Les scientifiques étudient le microbiote dans le but de trouver ou d’améliorer les traitements naturels pour remplacer les antibiotiques, qui nuisent au microbiote et deviennent moins efficaces à mesure que les bactéries développent une résistance aux médicaments.

Les scientifiques ont observé que le microbiote qui avait déjà été infecté et transféré à des souris exemptes de germes aidait à prévenir l’infection par Kpn. Ils ont identifié une classe de bactéries – les deltaprotéobactéries – impliquées dans la lutte contre ces infections, et une analyse plus poussée les a conduits à identifier la taurine comme le déclencheur de l’activité des deltaprotéobactéries.

Le sulfure d’hydrogène empêche la colonisation

La taurine aide le corps à digérer les graisses et les huiles et se trouve naturellement dans les acides biliaires de l’intestin. Le sulfure d’hydrogène, un gaz toxique, est un sous-produit de la taurine. Les scientifiques pensent que de faibles niveaux de taurine permettent aux agents pathogènes de coloniser l’intestin, mais que des niveaux élevés produisent suffisamment de sulfure d’hydrogène pour empêcher la colonisation.

Au cours de cette étude, les chercheurs ont réalisé qu’une seule infection légère suffit pour préparer le microbiote à résister à une infection ultérieure, et que le foie et la vésicule biliaire – qui synthétisent et stockent les acides biliaires contenant de la taurine – peuvent développer une protection à long terme contre les infections.

La taurine prépare le microbiote à prévenir les infections

Cette étude a montré que la taurine donnée aux souris comme supplément dans l’eau potable, préparait également le microbiote à prévenir l’infection. Cependant, lorsque les souris buvaient de l’eau contenant du subsalicylate de bismuth – un médicament courant en vente libre utilisé pour traiter la diarrhée et les maux d’estomac – la protection contre les infections s’est affaiblie car le bismuth inhibe la production de sulfure d’hydrogène.

Cette recherche a été publiée dans Cell.

Source : National Institute of Allergy and Infectious Diseases
Crédit photo : Pexels