de-os-synthétique-pour-soigner-les-blessures-squelettiques
Des chercheurs de l’université de Lund en Suède, en collaboration avec des collègues de Dresde, en Allemagne, ont mis au point un moyen de combiner un substitut osseux et des médicaments, pour régénérer l’os et guérir les fractures graves de la cuisse ou du tibia. Cette étude a été menée sur des rats, mais les chercheurs pensent que cette méthode, en diverses combinaisons, sera bientôt courante en milieu clinique.

Régénérer l’os et guérir les fractures

« Les médicaments et les matériaux que nous avons utilisés dans cette étude pour la régénération des os sont déjà approuvés. Nous les avons simplement conditionnés dans une nouvelle combinaison. Il n’y a donc pas de véritable obstacle à ce que cette méthode soit déjà utilisée dans des études cliniques pour certaines grandes anomalies osseuses difficiles à résoudre chez les patients. Mais nous voulons introduire cette technique sous une forme contrôlée par le biais d’études cliniques et nous avons récemment obtenu une approbation éthique », déclare Deepak Raina, chercheur en orthopédie et auteur principal de cette étude.
Les os du corps humain ont une capacité fantastique à réparer les blessures, mais certains défauts sont si importants ou compliqués que le processus de guérison est retardé ou absent. Cela peut être dû au fait que l’os a été soumis à un traumatisme important, lors d’un accident de la route, ou à une tumeur ou une infection provoquant un défaut osseux majeur. Ces cas sont actuellement traités par une transplantation osseuse, généralement à l’aide d’os prélevés dans le propre bassin du patient.
« Dans les cas de fractures ouvertes graves dans la partie inférieure de la jambe, plus de 5 % de toutes les fractures ne guérissent pas. Grâce à notre méthode, nous pourrons prévenir de prélever de l’os du bassin, ce qui représente un gain important pour le patient ».

Un cocktail composé de trois éléments différents 

Il faut trouver de nouvelles solutions et plusieurs équipes de recherche, tant en Europe qu’aux États-Unis, travaillent à l’amélioration du processus de guérison des os. Jusqu’à présent, le cocktail injectable mélangé avec succès par les chercheurs suédois et allemands se compose de trois éléments différents : un matériau céramique artificiel développé à Lund, une protéine osseuse bioactive (rhBMP-2) et un médicament, le bisphosphonate, qui combat la résorption osseuse.
« Nous avons réussi à atténuer cet effet avec le bisphosphonate et, en conditionnant ce médicament dans un substitut osseux à résorption lente, nous pouvons contrôler sa vitesse de libération. Dans l’étude actuelle sur la combinaison, nous avons réussi à réduire de six fois la quantité de protéines par rapport aux efforts précédents, tout en continuant à induire la formation osseuse. Ce résultat est que même les fractures avec un défaut osseux important, peuvent guérir sans complications. Nous pensons que cette découverte sera d’une grande utilité clinique à l’avenir », déclare Deepak Raina.
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : Lund University
Crédit photo : StockPhotoSecrets