la-stimulation-cérébrale-contre-la-dépression-grave
La neuromodulation ciblée, adaptée aux symptômes de chaque patient, est un moyen de plus en plus courant de corriger les ratés des circuits cérébraux chez les personnes souffrant d’épilepsie ou de la maladie de Parkinson. Maintenant, les scientifiques du Dolby Family Center for Mood Disorders de l’université de San Francisco, ont démontré une nouvelle approche personnalisée de neuromodulation qui – au moins chez un patient – a permis de soulager en quelques minutes les symptômes d’une dépression sévère résistant aux autres traitements.

Un traitement prometteur contre la dépression grave

« Le cerveau, comme le cœur, est un organe électrique, et il est de plus en plus admis que les réseaux cérébraux défectueux qui provoquent la dépression – tout comme l’épilepsie ou la maladie de Parkinson – pourraient être remis en état grâce à une stimulation ciblée », a déclaré Katherine Scangos, auteure correspondante de cette nouvelle étude.
« Les tentatives précédentes de développement de la neuromodulation pour la dépression ont toujours appliqué la stimulation au même endroit chez tous les patients, et selon un calendrier régulier, qui ne cible pas spécifiquement l’état pathologique du cerveau. Nous savons que la dépression affecte différentes personnes de manière très différente, mais l’idée de cartographier des sites individualisés pour la neuromodulation qui correspondent aux symptômes particuliers d’un patient n’avait pas été bien explorée ».
Dans une étude, Scangos et ses collègues ont cartographié les effets d’une légère stimulation de plusieurs sites cérébraux liés à l’humeur chez un patient souffrant de dépression sévère résistant aux traitements. Ils ont découvert que la stimulation de différents sites pouvait atténuer des symptômes de cette maladie cérébrale – réduisant l’anxiété, augmentant le niveau d’énergie ou rétablissant le plaisir dans les activités quotidiennes – et, notamment, que les avantages des différents sites de stimulation dépendaient de l’état mental du patient à ce moment-là.

Un futur essai clinique avec plus de patients

Cette étude de preuve de concept jette les bases d’un important essai clinique de cinq ans que Scangos dirige, appelé l’essai PRESIDIO, qui évaluera l’efficacité de la neuromodulation personnalisée chez 12 patients souffrant de dépression sévère résistante aux traitements. Cet essai s’appuiera sur cette étude en identifiant les signatures cérébrales qui reflètent les symptômes de chaque participant. Grâce à ces informations, les dispositifs de neuromodulation peuvent être programmés pour répondre en temps réel à ces états de réseau défectueux, avec une stimulation ciblée qui rééquilibre les circuits cérébraux des patients.
Cette recherche a été publiée dans Nature Medicine.
Source : University of California, San Francisco
Crédit photo : StockPhotoSecrets