un-nouvel-antifongique-provenant-des-fourmis
Les fourmis Attini sont des agricultrices et elles cultivent des champignons pour se nourrir. Les bactéries Pseudonocardia et Streptomyces sont leurs ouvrières agricoles, produisant des métabolites qui protègent les cultures contre les agents pathogènes. Étonnamment, ces métabolites n’ont pas de caractéristiques structurelles communes aux bactéries de différentes régions géographiques, même si elles partagent un ancêtre commun.

Un antifongique appelé attinimicine

Maintenant, des chercheurs rapportent qu’ils ont identifié le premier composé antifongique partagé parmi plusieurs de ces bactéries au Brésil. Ce composé pourrait un jour avoir des applications médicales.
Les fourmis Attini sont apparues comme une seule espèce en un seul endroit de l’Amazonie il y a 50 millions d’années. Elles ont évolué jusqu’à 200 espèces qui ont répandu leurs pratiques agricoles à travers l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale. En échange de nourriture, les bactéries de ces fermes produisent de petites molécules qui tiennent en échec des champignons pathogènes tels qu’Escovopsis. Cependant, ces molécules diffèrent d’une région à l’autre, ce qui suggère une histoire évolutive très fragmentée et géographiquement limitée pour ces bactéries.
Monica T. Pupo, Jon Clardy et leurs collègues ont voulu savoir si des métabolites bactériens antifongiques ayant une distribution plus large, avaient été négligés dans les précédentes recherches.
Dans une étude des bactéries provenant de nids de fourmis sur plusieurs sites au Brésil, l’équipe a découvert que près des deux tiers des souches de Pseudonocardia produisaient un puissant antifongique, qu’ils ont appelé attinimicine. Cette découverte a marqué le premier rapport d’un métabolite spécialisé à large distribution géographique produit par des bactéries associées aux fourmis.

Il inhibe la croissance des parasites fongiques

Bien que ce métabolite soit sans danger pour les cultures fongiques, il inhibe la croissance des parasites fongiques, bien que, contrairement à de nombreux antibiotiques, il ne soit utilisé qu’en l’absence de fer. Il a également été efficace dans la lutte contre une infection à Candida albicans chez la souris, ce qui est comparable aux traitements antifongiques contenant des azoles, qui sont utilisés cliniquement, ce qui en fait un médicament candidat potentiel.
Les chercheurs ont déterminé la structure de l’attinimicine et étudié sa relation évolutive avec deux peptides bactériens similaires produits par Streptomyces-oxachelin A et cahuitamycine A. Les résultats suggèrent que les gènes associés dans les deux types de bactéries proviennent d’un ancêtre commun. Mais le plus important est que ce composé sera un excellent antifongique naturel.
Cette recherche a été publiée dans ACS Central Science.
Source : American Chemical Society
Crédit photo : Pixabay

Un nouvel antifongique provenant des fourmismartinbiothechnologie
Les fourmis Attini sont des agricultrices et elles cultivent des champignons pour se nourrir. Les bactéries Pseudonocardia et Streptomyces sont leurs ouvrières agricoles, produisant des métabolites qui protègent les cultures contre les agents pathogènes. Étonnamment, ces métabolites n'ont pas de caractéristiques structurelles communes aux bactéries de différentes régions géographiques,...