IA-peut-juger-vos-compétencs-au-piona

Une intelligence artificielle capable d’évaluer les compétences d’un pianiste avec une précision quasi humaine, pourrait être utilisée dans le cadre du tutorat musical en ligne.

Une IA formée avec 1000 vidéos

Brendan Morris, de l’université du Nevada, à Las Vegas, et ses collègues ont sélectionné près de 1000 courts clips vidéo de personnes jouant du piano sur YouTube et ont demandé à un pianiste expert, de noter manuellement chacun d’entre eux sur une échelle de 10 points.

Les chercheurs ont utilisé la moitié de ces vidéos et leurs notes pour former un réseau neuronal, une forme d’IA, créant un modèle qui peut évaluer le jeu du piano dans des vidéos jamais vu. Ils ont ensuite utilisé l’autre moitié des clips pour tester leur modèle.

L’équipe a effectué un test à trois reprises, en donnant d’abord à l’IA un accès uniquement à l’audio, puis à la vidéo et enfin aux les deux ensemble. La version audio seule était précise à 65 % par rapport aux notes attribuées par un expert, passant à 74 % pour la version vidéo seule, et à 75 % pour la version combinée.

Selon M. Morris, bien que ce logiciel soit efficace, la façon dont l’IA choisit les notes n’est pas claire. C’est un problème courant avec les réseaux de neurones. « Nous ne savons pas précisément ce qu’il fait. Comme avec beaucoup d’IA, nous ne pouvons pas dire exactement ce qui se passe », dit Morris.

Il a de grandes capacités

Ce logiciel peut tout faire, de l’identification de la capacité d’un pianiste à jouer d’une seule main deux notes très éloignées l’une de l’autre, à sa capacité à jouer rapidement des notes à de grands intervalles, dit-il. L’IA a probablement identifié des centaines de petits indices comme ceux-ci, et les a tous pris en compte lors de son évaluation, dit-il.

Même sans comprendre parfaitement comment elle fonctionne, M. Morris espère que cette technique finira par s’avérer utile pour le tutorat, ce qui pourrait réduire les coûts et abaisser les obstacles à l’apprentissage du piano.

Cette recherche a été pré-publiée dans arXiv.

Source : New Scientist
Crédit photo  :Pexels