un-vaccin-personnalisé-contrele-mélanome
De nouvelles recherches décrivent l’efficacité à long terme d’un nouveau type de vaccin contre le mélanome. Cette recherche a suivi huit patients ayant un mélanome, et a découvert que ce traitement expérimental offre des réponses immunitaires durables et persistantes aux cellules cancéreuses – jusqu’à quatre ans plus tard.

Un traitement expirimental efficace

Ce type de vaccin personnalisé contre le cancer est étudié dans le cadre de cette nouvelle recherche se concentre sur les néo-antigènes, des molécules mutées que l’on ne trouve qu’à la surface des cellules cancéreuses. Pour créer un vaccin personnalisé pour chaque patient, les chercheurs utilisent des échantillons de sang et de tumeurs afin de créer un traitement hautement spécifique, et personnalisé, qui aide le système immunitaire à cibler et à détruire les tumeurs.
Les premiers résultats des premiers essais de ces vaccins personnalisés à base de néo-antigènes ont été positifs. Les premiers essais se sont concentrés sur des patients atteints de mélanome qui ont été identifiés comme ayant un risque élevé de récidive, après avoir subi une ablation chirurgicale de leur tumeur.
Catherine Wu, du Dana-Farber Cancer Institute, déclare que les données à long terme suggèrent des réponses très prometteuses, les cellules immunitaires se rappelant non seulement de leurs cibles tumorales primaires plusieurs années plus tard, mais apprenant à reconnaître de nouveaux biomarqueurs du mélanome qui ne se trouvaient pas initialement dans ce vaccin.

Une réponse immunitaire durable

« Ces résultats démontrent qu’un vaccin néo-antigénique personnel peut stimuler une réponse immunitaire durable chez les patients atteints d’un mélanome », explique M. Wu. « Nous avons trouvé la preuve que la réponse immunitaire initiale et ciblée s’est élargie au fil des ans, pour offrir aux patients une protection continue contre cette maladie ».
Cet essai préliminaire a porté sur un très petit nombre de patients; huit patients. Tous ces patients ont été traités avec ce vaccin, appelé NeoVax, environ 18 semaines après l’opération initiale pour enlever leurs tumeurs. Quatre ans plus tard, ces huit patients étaient toujours en vie, et six étaient encore en rémission complète.
Peu après le traitement initial, il y a plusieurs années, deux des patients présentaient des métastases cancéreuses dans les poumons. Ces patients ont subi un traitement par inhibiteurs de points de contrôle immunitaire.
« Nous avons trouvé des preuves de tout ce que nous recherchons dans une réponse immunitaire forte et soutenue », explique Patrick Ott. « Les cellules T ont continué à cibler spécifiquement les cellules de mélanome et ont conservé une mémoire des épitopes auxquels elles ont initialement répondu. Les cellules T ont été activées pour tuer les cellules tumorales et, fait critique, se sont diversifiées pour cibler des épitopes du mélanome non inclus dans le vaccin original ».

Ils peuvent aider à contrôler les tumeurs métastatiques

« La persistance et l’expansion à long terme des cellules T ciblant le mélanome, sont une forte indication que les vaccins personnels à base de peptides néo-antigènes peuvent aider à contrôler les tumeurs métastatiques, en particulier lorsqu’ils sont associés à une inhibition des points de contrôle immunitaire ».
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : Dana-Farber Cancer Institute
Crédit photo : StockPhotoSecrets

martinbiothechnologie
De nouvelles recherches décrivent l'efficacité à long terme d'un nouveau type de vaccin contre le mélanome. Cette recherche a suivi huit patients ayant un mélanome, et a découvert que ce traitement expérimental offre des réponses immunitaires durables et persistantes aux cellules cancéreuses - jusqu'à quatre ans plus tard. Un traitement...