une-sète-pour-une-meilleure-agilité-mentale
Faire régulièrement une sieste l’après-midi peut être lié à une meilleure agilité mentale, suggère une recherche. Les résultats indiquent que la sieste semble être associée à une meilleure conscience de l’emplacement, et à une meilleure mémoire de travail.

Une sieste en mi-journée

Avec l’âge, les habitudes de sommeil se modifient, les siestes de l’après-midi devenant plus fréquentes. Mais les recherches publiées jusqu’à présent ne sont pas parvenues à un consensus sur la question de savoir si les siestes de l’après-midi pourraient contribuer à éviter le déclin cognitif, et la démence chez les personnes âgées ou si elles pourraient être un symptôme de la démence.
Des chercheurs ont approfondi cette question auprès de 2214 personnes apparemment en bonne santé, âgées d’au moins 60 ans et résidant dans plusieurs grandes villes de Chine, dont Pékin, Shanghai et Xian. En tout, 1534 personnes ont fait une sieste régulière l’après-midi, tandis que 680 ne l’ont pas fait. Tous les participants ont subi une série de contrôles de santé et d’évaluations cognitives.
Les siestes de l’après-midi ont été définies comme des périodes d’au moins cinq minutes consécutives de sommeil, mais pas plus de 2 heures, et prises après le déjeuner. On a demandé aux participants à quelle fréquence ils faisaient la sieste au cours de la semaine ; cela allait d’une fois par semaine à tous les jours.

Mesurer des aspects de la capacité cognitive

Les tests de dépistage de la démence comprenaient 30 items mesurant plusieurs aspects de la capacité cognitive et des fonctions supérieures, notamment les aptitudes visuo-spatiales, la mémoire de travail, la capacité d’attention, la résolution de problèmes, et la conscience de l’emplacement.
Il s’agit d’une étude observationnelle, et ne peut donc pas établir de cause. Et il n’y avait aucune information sur la durée ou le moment des siestes, ce qui peut être important. Mais il y a quelques explications possibles aux observations trouvées dans cette recherche, expliquent les chercheurs.
Une théorie est que l’inflammation est un médiateur entre les siestes de mi-journée, et les mauvais résultats pour la santé; les substances chimiques inflammatoires jouent un rôle important dans les troubles du sommeil, notent les chercheurs.
Le sommeil régule la réponse immunitaire de l’organisme et la sieste serait une réponse élaborée contre l’inflammation; les personnes présentant des niveaux d’inflammation élevés font également plus souvent la sieste, expliquent les chercheurs.
Cette recherche a été publiée dans General Psychiatry.
Source : British Medical Journal
Crédit photo : Pexels

martinBiologie
Faire régulièrement une sieste l'après-midi peut être lié à une meilleure agilité mentale, suggère une recherche. Les résultats indiquent que la sieste semble être associée à une meilleure conscience de l'emplacement, et à une meilleure mémoire de travail. Une sieste en mi-journée Avec l'âge, les habitudes de sommeil se modifient, les...