un-antibiotique-contre-la-dépression
Des chercheurs du King’s College de Londres ont découvert des preuves que la minocycline, un antibiotique largement utilisé aux propriétés anti-inflammatoires, permettait une amélioration des symptômes dépressifs chez les patients souffrant de dépression résistante aux autres traitements, et présentant une inflammation périphérique de faible intensité.

De la minocycline contre la dépression

Dans un essai clinique randomisé de quatre semaines appelé MINDEP (MINocycline in DEPression), 39 patients souffrant de troubles dépressifs majeurs ont été recrutés.  Les patients, qui suivaient leur traitement antidépresseur de routine, ont été divisés en deux groupes; l’un d’eux prenant quotidiennement un placebo (une pilule de sucre), tandis que l’autre prenait quotidiennement de la minocycline en plus de son traitement de routine pendant 4 semaines.
Ces deux groupes ont montré une amélioration similaire et significative des symptômes dépressifs, mesurée par l’échelle d’évaluation de la dépression de Hamilton (HAM-D). Cependant, les patients présentant des taux plus élevés de protéine C réactive, indiquant une inflammation de faible intensité, ont montré une plus grande amélioration de leurs symptômes dépressifs lorsqu’ils prenaient de la minocycline.
L’auteur, la Dr Valeria Mondelli, et chercheuse principale de cet essai, a déclaré « nos conclusions sont très intéressantes car nous montrons que les patients ayant des niveaux élevés de protéine C réactive (un biomarqueur inflammatoire) montrent une bonne réponse en matière de réduction des symptômes dépressifs, après un traitement à la minocycline.

Un nouveau traitement potentiellement efficace

Parmi les nombreux patients souffrant de dépression qui ne répondent pas aux antidépresseurs habituels, nous avons montré dans des études précédentes que chez au moins deux tiers des patients, cela pourrait être dû à l’augmentation des niveaux d’inflammation. Maintenant, avec cette étude, nous identifions un nouveau traitement potentiellement efficace pour ces patients ».
Les patients ont subi un prélèvement sanguin pour mesurer les marqueurs biologiques, et une évaluation clinique lors de la visite de base et dans les 14 jours qui ont suivi la fin de cet essai. Les chercheurs ont également découvert que les niveaux de deux marqueurs biologiques, la CRP et l’IL-6, peuvent être utilisés pour prédire la réponse à la minocycline contre la dépression. Cette étude a identifié un seuil spécifique des niveaux de CRP qui est associé à l’effet antidépresseur du traitement à la minocycline.
Un autre marqueur inflammatoire, l’interféron-gamma, a été réduit par le traitement à la minocycline mais pas par le placebo, ce qui suggère des voies spécifiques médiatrices des effets de la minocycline sur les symptômes de la dépression.

Un traitement facilement disponible

La Dr Mondelli a ajouté que « nous avons également identifié le seuil des niveaux de PCR qui est associé à la réponse à ce traitement anti-inflammatoire. C’est très important car nous pourrions être en mesure d’identifier avec un simple test sanguin, les patients qui vont bénéficier d’un traitement avec un médicament anti-inflammatoire qui est déjà utilisé pour d’autres conditions médicales et donc facilement disponible ».
Cette recherche a été publiée dans Neuropsychopharmacoly.
Source : King’s College London
Crédit photo : StockPhotoSecrets