des-compléments-alimentaires-contre-le-SARS-CoV-2
Il apparaît que la vitamine D – et peut-être les vitamines K et A – pourrait aider à combattre le COVID-19. Une nouvelle étude de l’université de Bristol a montré comment ces vitamines – et d’autres médicaments antiviraux – pourraient agir. Les recherches indiquent que ces compléments alimentaires et ces composés pourraient se lier à la protéine du pique viral et ainsi réduire l’infectiosité du SARS-CoV-2.

Des compléments alimentaires

Récemment, des chercheurs de Bristol ont montré que l’acide linoléique se lie à un site spécifique de la protéine du pique viral, et que ce faisant, il enferme ce pique dans une forme fermée, moins infectieuse. Maintenant, une équipe de recherche a utilisé des méthodes informatiques pour rechercher d’autres composés qui pourraient avoir le même effet, en tant que traitements potentiels.
Ils espèrent empêcher l’infection des cellules humaines en empêchant la protéine du pique viral de s’ouvrir suffisamment pour interagir avec une protéine humaine (ACE2). La conception, le développement et les tests de nouveaux médicaments antiviraux peuvent prendre des années. Les chercheurs ont donc consulté une bibliothèque de médicaments et de vitamines approuvés, afin d’identifier ceux qui pourraient se lier à cette « poche médicamenteuse » récemment découverte à l’intérieur de la protéine de la pointe du SARS-CoV-2.

L’acide linoléique

L’équipe a d’abord étudié les effets de l’acide linoléique sur le pique, en utilisant des simulations informatiques pour montrer qu’il stabilise la forme fermée. D’autres simulations ont montré que la dexaméthasone, qui est un traitement efficace contre le COVID-19, pourrait également se lier à ce site et contribuer à réduire l’infectivité virale en plus de ses effets sur le système immunitaire humain.
L’équipe a ensuite effectué des simulations pour voir quels autres composés se lient au site des acides gras. Cela a permis d’identifier certains médicaments qui se sont avérés actifs contre le virus, suggérant que cela pourrait être un mécanisme par lequel ils empêchent la réplication virale, par exemple en verrouillant la structure du pique de la même manière que l’acide linoléique.

Plusieurs vitamines se lient au pique viral

Les résultats ont suggéré plusieurs médicaments candidats parmi les produits pharmaceutiques et les composants alimentaires disponibles, y compris certains qui se sont avérés ralentir la reproduction du SARS-CoV-2 en laboratoire. Ceux-ci ont le potentiel de se lier à la protéine du pique du SARS-CoV-2 et peuvent aider à empêcher l’entrée dans les cellules. Ces simulations ont également prédit que les vitamines D, K et A se lient au pique de la même manière, rendant celui-ci moins apte à infecter les cellules.
La Dre Deborah Shoemark, associée de recherche principale qui a modélisé ce pique a expliqué : « nos résultats aident à expliquer comment certaines vitamines peuvent jouer un rôle plus direct dans la lutte contre la COVID-19 que leur soutien traditionnel du système immunitaire humain.

Tester ces compléments sur la réplication virale

Le professeur Adrian Mulholland, a ajouté : « nos simulations montrent comment certaines molécules se liant au site de l’acide linoléique affectent la dynamique du pique et le verrouillent. Elles montrent également que les médicaments et les vitamines actives contre le virus, peuvent fonctionner de la même manière. Le ciblage de ce site pourrait être une voie d’accès à de nouveaux médicaments antiviraux. Une prochaine étape consisterait à étudier les effets des compléments alimentaires et à tester la réplication virale dans les cellules ».
Cette recherche a été publiée dans Angewandte Chemie.
Source : University of Bristol
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Des compléments alimentaires contre le SARS-CoV-2martinBiologie
Il apparaît que la vitamine D - et peut-être les vitamines K et A - pourrait aider à combattre le COVID-19. Une nouvelle étude de l'université de Bristol a montré comment ces vitamines - et d'autres médicaments antiviraux - pourraient agir. Les recherches indiquent que ces compléments alimentaires et...