la-dextériré-de-nos-pouces-a-2-millions-année
Nos pouces nous permettent d’utiliser une variété d’outils, des marteaux aux smartphones, et une nouvelle analyse suggère qu’ils ont une longue histoire. Les chercheurs ont découvert que certains homininés ont commencé à développer des pouces plus habiles il y a environ 2 millions d’années, ce qui aurait pu leur permettre d’exploiter davantage de ressources, ce qui a finalement conduit à l’émergence de la culture humaine.

Nos pouces ont une vieille histoire

Katerina Harvati, de l’université de Tübingen en Allemagne, et ses collègues ont étudié l’efficacité du pouce chez différentes espèces humaines fossiles. Les chercheurs ont examiné la forme des os du pouce et des tissus mous, qui sont parfois préservés. Ils ont également créé des maillages 3D d’échantillons de pouce et calculé leur tension.
« Des niveaux de dextérité très similaires à ceux que nous observons chez l’homme moderne étaient déjà présents il y a 2 millions d’années », explique Mme Harvati. Des recherches antérieures ont suggéré que les Australopithecus, un genre d’homininé plus ancien, pourraient avoir été les premiers fabricants d’outils, mais les chercheurs ont découvert que ces fossiles manquaient de la même dextérité que celle des Néandertaliens et des Homo naledi.
Les chercheurs suggèrent qu’Australopithecus aurait pu être capable d’utiliser des outils sans être adapté pour cela, alors que le genre Homo a développé des pouces ayant une dextérité, et s’est adapté pour une fabrication d’outils plus efficaces.

Ils ont permis l’émergence de la culture humaine

« Peu importe que l’utilisation des outils en pierre ait commencé avant le genre Homo, ce n’est qu’après 2 millions d’années que l’utilisation des outils en pierre aurait pu être plus efficace », explique Fotios Alexandros Karakostis, membre de l’équipe, également à l’université de Tübingen. « Par conséquent, cette efficacité accrue est probablement le facteur qui a conduit à l’émergence progressive de la culture humaine, plutôt que l’utilisation des outils en pierre ».
« Tous les Homo partagent une morphologie commune, qui permet plus de dextérité, que ce qui existait auparavant. Et cela est mis en lumière et bien soutenu par cette approche multidisciplinaire », explique Sandra Martelli de l’University College London.
Cette recherche a été publiée dans Current Biology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels