surveiller-les-antibiotiques-dans-les-aliments
L’utilisation répandue des antibiotiques dans les soins de santé et l’élevage a conduit à la présence de traces de ces médicaments dans les produits alimentaires. La consommation à long terme pourrait causer des problèmes de santé, mais il a été difficile d’analyser plus que quelques antibiotiques à la fois car ils ont des propriétés chimiques différentes.

Mesurer la présence d’antibiotiques

Maintenant, des chercheurs ont mis au point une méthode permettant de mesurer simultanément 77 antibiotiques dans divers aliments. Les antibiotiques peuvent être présents à l’état de traces dans la viande, les œufs et le lait, si les animaux n’ont pas cessé de prendre des médicaments pendant une période suffisante avant la collecte des produits.
En outre, les antibiotiques peuvent s’accumuler dans les céréales, les légumes et les fruits provenant des engrais ou des eaux usées appliquées aux cultures. La consommation de ces aliments sur une longue période de temps pourrait entraîner une résistance accrue aux antibiotiques des agents pathogènes bactériens ou un déséquilibre du microbiome intestinal.
Toutefois, la plupart des méthodes de surveillance des antibiotiques dans les aliments se sont limitées à quelques composés à la fois, généralement au sein d’une seule classe d’antibiotiques ayant des structures et des propriétés chimiques similaires.
D’autres méthodes ont analysé plusieurs antibiotiques dans un seul type d’aliment, comme les œufs ou le lait. Yujie Ben et ses collègues voulaient mettre au point une méthode rapide et rentable permettant de détecter un large éventail d’antibiotiques dans différents types d’aliments. Les chercheurs ont ajouté des traces de 81 antibiotiques de sept catégories à des échantillons de légumes et ont testé 20 méthodes différentes pour extraire ces médicaments de ces aliments.

Une nouvelle méthode très précise

Un seul procédé d’extraction, qui consistait à traiter des échantillons d’aliments lyophilisés et homogénéisés, avec une solution d’acétonitrile acidifiée et un mélange de sulfate de magnésium et d’acétate de sodium, a permis aux chercheurs d’isoler 77 des antibiotiques.
Après avoir établi que leur méthode était précise avec des antibiotiques dans plusieurs aliments, l’équipe l’a appliqué à des échantillons de farine de blé, de mouton, d’œufs, de lait, de chou et de bananes achetés en magasin, détectant un total de 10 antibiotiques.
L’un d’eux, la roxithromycine, a été détecté à l’état de traces dans les six types d’aliments. Cette nouvelle méthode devrait aider à comprendre, surveiller et réguler les niveaux d’antibiotiques dans les aliments, selon les chercheurs, et ainsi protéger les gens des effets nocifs des aliments contaminés par ces substances.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Agricultural and Food Chemistry.
Source : American Chemical Society
Crédit photo : StockPhotoSecrets