Alzheimer-les-enchevêtrements-des-protéines-toxiques
Des chercheurs de l’université du Queensland, ont découvert un nouveau processus d’ensemencement des cellules cérébrales qui pourrait être à l’origine de la démence et de la maladie d’Alzheimer.

Un « ensemencement » des cellules cérébrales

Le professeur Jürgen Götz, chercheur sur la démence au Queensland Brain Institute de l’UQ, a déclaré que cette étude a révélé que les neurones emmêlés, un signe caractéristique de la démence, se forment en partie par un processus cellulaire qui s’est égaré et permet à une protéine toxique, tau, de s’infiltrer dans les cellules saines du cerveau.
« Ces fuites créent un processus d’ensemencement dommageable qui provoque des enchevêtrements de tau et qui, qui en fin de compte, entraîne des pertes de mémoire et d’autres déficiences », a déclaré le professeur Götz.
Le professeur Götz a déclaré que jusqu’à maintenant, les chercheurs ne comprenaient pas comment les semis de tau pouvaient s’échapper après leur absorption dans les cellules saines. « Chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, il semble que les minuscules sacs qui transportent les messages à l’intérieur ou à l’extérieur des cellules, appelés exosomes, déclenchent une réaction qui perce la paroi de leur propre membrane cellulaire et permet aux semis toxiques de s’échapper », a-t-il dit.

Tau finit par former des enchevêtrements 

« À mesure que tau s’accumule dans le cerveau, il finit par former des enchevêtrements et, avec les protéines anormalement configurées connues sous le nom de plaque amyloïde, elles forment les principales caractéristiques de ces maladies neurologiques ». Le Dr Juan Polanco, chercheur au Queensland Brain Institute, a déclaré que ces découvertes aideraient les scientifiques à comprendre comment se produisent les formes non héréditaires de la maladie d’Alzheimer et d’autres démences.
« Outre la maladie d’Alzheimer, ce processus cellulaire pourrait également jouer un rôle de premier plan dans d’autres maladies cognitives, de la démence du lobe frontal aux troubles neurologiques rares avec tau toxique. « Même dans la recherche sur le cancer, des preuves émergentes montrent que ces exosomes peuvent charger des messages uniques qui reflètent l’état des tumeurs et leur permettent de se répliquer et de propager le cancer plus rapidement dans l’organisme.

De nouveaux traitements

« Améliorer notre compréhension de la façon dont la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies se propagent par les exosomes permettra de créer de nouvelles façons de traiter et d’intervenir dans ces processus cellulaires à l’avenir ».
Cette recherche a été publiée dans Acta Neuropathologica.
Source : University of Queensland
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Alzheimer : les enchevêtrements de protéines toxiquesmartinBiologie
Des chercheurs de l'université du Queensland, ont découvert un nouveau processus d'ensemencement des cellules cérébrales qui pourrait être à l'origine de la démence et de la maladie d'Alzheimer. Un 'ensemencement' des cellules cérébrales Le professeur Jürgen Götz, chercheur sur la démence au Queensland Brain Institute de l'UQ, a déclaré que cette...