COVID-19-le-vaccin-sputnik-V-est-efficace-à-91-6-%
Le vaccin russe Sputnik V est efficace à 91,6 % pour prévenir le COVID-19 symptomatique, selon les résultats préliminaires. Ce vaccin a été soumis aux autorités de réglementation de l’Union européenne pour son approbation.

Le vaccin Sputnik V

Ces données sont basées sur les résultats provisoires d’un essai mené auprès de 21 977 adultes. Les trois quarts des participants ont été désignés au hasard pour recevoir deux doses du vaccin, les autres ont reçu un placebo.
Sur les 14 964 personnes qui ont reçu le vaccin, 16 ont développé le COVID-19 symptomatique, contre 62 sur 4902 dans le groupe placebo. Ces résultats suggèrent que l’efficacité était similaire dans tous les groupes d’âge, y compris chez les personnes de plus de 60 ans.
Ces résultats semblent rassurants, déclare Naveed Sattar, de l’université de Glasgow, au Royaume-Uni. « [Il y avait] une très bonne protection contre l’infection, associée à des preuves de bonnes réponses des anticorps dans tous les groupes d’âge, et de bons profils de sécurité », dit-il.
Le Centre national d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleya de Moscou, qui a développé ce vaccin, a déjà soumis des documents à l’Agence européenne des médicaments pour demander l’approbation de ce vaccin dans l’UE, explique Kirill Dmitriev, directeur du Fonds russe d’investissement, qui finance le programme Spoutnik V.
Le ministre allemand de la santé, Jens Spahn, a récemment laissé entendre que les vaccins contre le COVID-19 de la Russie et de la Chine pourraient être utilisés en Europe pour pallier une pénurie de doses. « Quel que soit le pays dans lequel un vaccin est fabriqué, s’ils sont sûrs et efficaces, ils peuvent aider à faire face à cette pandémie », a déclaré M. Spahn aux médias allemands le 31 janvier.

Un début controversé

Le vaccin russe a suscité l’inquiétude des immunologistes l’année dernière après son approbation en Russie en août, avant que les résultats détaillés des essais cliniques ne soient publiés. En novembre, les premiers résultats du vaccin Spoutnik V avaient suggéré qu’il était efficace à 92 % pour prévenir le COVID-19 symptomatique, bien que ces données n’aient inclus qu’un petit nombre d’infections à coronavirus – 20 participants à l’essai sur environ 16 000 dans l’étude avaient été diagnostiqués avec le COVID-19 à l’époque.
« Tous nos détracteurs se taisent en ce moment », a déclaré M. Dmitriev lors d’une conférence de presse le 2 février. « Nous avons répondu à toutes les préoccupations […] Spoutnik V s’est révélé être l’un des vaccins les plus efficaces et les plus sûrs du monde ». Spoutnik V a déjà été approuvé dans 15 pays, et cela pourrait passer à 25 pays d’ici la fin de cette semaine, a-t-il dit.
Sputnik V utilise une approche à deux doses, basée sur un vecteur viral, ce qui est similaire au vaccin développé par l’Université d’Oxford et AstraZeneca, pour lequel un virus inoffensif, ou « vecteur », est utilisé pour transporter la protéine de pointe du coronavirus dans les cellules, et provoquer une réponse immunitaire.
Cependant, alors que ces deux doses sont identiques dans le vaccin Oxford/AstraZeneca, chaque dose de Spoutnik V contient un vecteur légèrement différent. On pense que cela est bénéfique car le système immunitaire peut être si efficace qu’il élimine trop rapidement la deuxième dose si elle est identique à la première, et donc qu’il ne contribue pas à la construction d’une réponse immunitaire, a déclaré Alexander Edwards de l’Université de Reading, au Royaume-Uni, dans un communiqué.
Le vaccin Oxford/AstraZeneca s’est avéré efficace à 62 % lorsque les personnes recevaient deux doses complètes à 28 jours d’intervalle, et jusqu’à 90 % chez les personnes qui recevaient accidentellement une demi-dose suivie d’une dose complète.

Le Sputnik V serait encore plus efficace que le vaccin Oxford/AstraZeneca,

Le vaccin Sputnik V « semble encore plus efficace » après deux doses complètes que le vaccin Oxford/AstraZeneca, a déclaré Julian Tang de l’université de Leicester, au Royaume-Uni, dans un communiqué. Cependant, l’analyse intermédiaire de l’efficacité de Spoutnik V est basée sur une durée moyenne de suivi de seulement 48 jours (contre quatre mois pour le vaccin Oxford/AstraZeneca) et n’inclut que les cas symptomatiques du COVID-19, a-t-il ajouté.
M. Dmitriev a déclaré que les chercheurs de l’institut Gamaleya étudient également l’efficacité du vaccin Spoutnik V contre de nouvelles variantes du coronavirus, telles que les variantes du virus hautement transmissible identifiées pour la première fois au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.
Cette recherche a été publiée dans The Lancet.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels