le-bevacizumab-aide-les-patients-ayant-le-COVID-19-grave
Le traitement des patients ayant le COVID-19 grave avec le médicament anticancéreux bévacizumab pourrait réduire la mortalité et accélérer la guérison, selon une petite étude clinique menée en Italie et en Chine, par des chercheurs du Karolinska Institutet en Suède entre février et avril 2020.

Le bévacizumab aiderait

En moyenne, les niveaux d’oxygène dans le sang, la température corporelle et les marqueurs inflammatoires se sont considérablement améliorés chez les patients traités avec une dose unique de bévacizumab en plus des soins standard.
« Pour réduire la mortalité due au COVID-19, nous voulons développer un paradigme thérapeutique efficace pour traiter les patients atteints du COVID-19 sévère », déclare l’auteur correspondant Yihai Cao, professeur de biologie vasculaire au département de microbiologie. « Nos résultats suggèrent que le bévacizumab plus les soins standard est très bénéfique pour les patients atteints du COVID-19 sévère, et devrait être considéré comme un protocole thérapeutique potentiel de première ligne pour ce groupe ».
Vingt-six patients ont été recrutés dans deux hôpitaux en Chine et en Italie entre la mi-février et le début du mois d’avril en 2020. Ces patients avaient confirmé la présence du COVID-19 et des symptômes tels que des difficultés respiratoires, un faible taux d’oxygène dans le sang et une pneumonie. Ils ont été rétrospectivement mis en relation avec 26 patients présentant des caractéristiques similaires, qui ont reçu des soins standard dans les mêmes hôpitaux pendant une période à peu près identique et ont donc servi de groupe de contrôle.

Amélioration des symptômes dans les 24 heures

Les recrues ont reçu les soins standard plus une seule faible dose d’environ 7,5 mg/kg de bévacizumab, ce qui a nettement amélioré le taux d’oxygène dans le sang en 24 heures, par rapport au groupe de contrôle. À la fin de la période de suivi de 28 jours, 92 % des patients traités au bévacizumab n’avaient plus besoin du même niveau d’oxygène qu’avant le début de l’essai, contre un taux d’amélioration de 62 % pour le groupe témoin.
Aucun des patients traités au bévacizumab n’est mort et 17 (65 %) ont vu leur état s’améliorer au point de pouvoir quitter l’hôpital pendant la période de suivi. Dans le groupe de contrôle, trois sont morts et seulement 46 % ont pu quitter l’hôpital dans les 28 jours. Le bévacizumab a également réduit la durée de l’oxygénothérapie à une médiane de neuf jours, contre 20 pour le groupe de soins standard.
Parmi les autres résultats intéressants, citons la réduction de la fièvre, une augmentation des globules blancs et une forte diminution des niveaux de protéine C réactive (CRP), un marqueur inflammatoire. Aucun problème grave de sécurité n’a été détecté.

Peut réduire le besoin en oxygène

« De nombreux patients ayant le COVID-19 grave ont besoin d’un important apport en oxygène pendant les longs séjours à l’hôpital, ce qui pose des problèmes de fournitures médicales à l’échelle mondiale », explique Yihai Cao. « Notre étude montre que le bévacizumab pourrait contribuer à réduire le besoin d’oxygène et les jours d’hospitalisation, améliorant ainsi les résultats pour chaque patient tout en allégeant la pression sur les ressources médicales ».
Les limites de cette étude comprennent la nature non randomisée de l’essai, le suivi à court terme et la petite taille de la cohorte. La prochaine étape consistera à concevoir des essais randomisés et contrôlés par placebo en recrutant un grand nombre de patients, ce qui permettra d’évaluer plus en détail les avantages potentiels du bévacizumab, à la fois seul et en combinaison avec d’autres thérapies telles que les antiviraux et les anti-inflammatoires.
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : Karolinska Institutet
Crédit photo sur Unsplash : Sharon McCutcheon

Le bévacizumab aide les patients ayant le COVID-19 gravemartinBiologie
Le traitement des patients ayant le COVID-19 grave avec le médicament anticancéreux bévacizumab pourrait réduire la mortalité et accélérer la guérison, selon une petite étude clinique menée en Italie et en Chine, par des chercheurs du Karolinska Institutet en Suède entre février et avril 2020. Le bévacizumab aiderait En moyenne, les...