une-fenêtre-sur-impact-des-prébiotiques-et-probiotiques
Une personne en bonne santé a un équilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Mais cet équilibre est rompu lorsqu’une personne tombe malade. Pour augmenter leur taux de bonnes bactéries, de nombreuses personnes prennent donc des compléments probiotiques. Divers compléments probiotiques commerciaux sont disponibles à l’achat et, si les experts de la santé s’accordent généralement sur leur innocuité, leur efficacité fait l’objet de controverses.

Les bonnes et mauvaises bactéries

À l’intérieur du corps humain vit une grande communauté microscopique appelée microbiome, où des billions de bactéries se livrent à un « tir à la corde » constant pour maintenir des niveaux optimaux des bonnes et des mauvaises bactéries. La plupart de cette lutte se déroule dans le tractus gastro-intestinal du corps, car les bactéries aident à digérer les aliments et soutiennent le système immunitaire. Bien que les experts de la santé estiment qu’une bonne « santé intestinale » est la clé de la santé et du bien-être d’une personne, les scientifiques continuent à développer une image détaillée de ce qui se passe à l’intérieur du tube digestif d’une personne.
« Jusqu’à maintenant, nous n’avions aucun moyen de surveiller de manière non invasive l’activité du tube digestif, étant donné l’environnement chimique unique, la distribution variable et la nature hautement dynamique du microbiote intestinal », a déclaré Elena Goun, professeur associé au département de chimie de l’université du Missouri.

Un outil d’imagerie non invasif 

Dans une nouvelle étude, Elena Goun et une équipe internationale de scientifiques ont mis au point un outil d’imagerie non invasif pour mesurer les niveaux d’une enzyme naturelle – l’hydrolase de sel biliaire – dans tout le tractus gastro-intestinal du corps. Selon M. Goun, leur outil remplit trois fonctions principales :

  • Prévoir l’état clinique des maladies inflammatoires de l’intestin, telles que la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.
  • Il détermine l’efficacité de nombreux compléments probiotiques disponibles dans le commerce en testant le niveau d’hydrolase de sel biliaire, qui est responsable de toutes les principales fonctions des probiotiques en matière de santé.
  • Évalue si certains types de prébiotiques – fibres alimentaires connues pour favoriser la santé digestive – peuvent augmenter les niveaux d’hydrolase de sel biliaire de la même manière que les compléments probiotiques.

M. Goun, qui se spécialise dans le développement d’outils d’imagerie biomédicale pour faire progresser la connaissance et la compréhension des divers processus sous-jacents aux maladies humaines, estime que leurs conclusions sont passionnantes, en particulier avec la découverte liée aux prébiotiques, qui peuvent être naturellement présents dans des aliments comme les céréales complètes, les noix et les graines, et les fruits et légumes.
« Les prébiotiques sont souvent utilisés en combinaison avec les probiotiques pour améliorer leurs fonctions dans l’organisme », a déclaré M. Goun. « Nous montrons pour la première fois que certains types de prébiotiques sont capables, à eux seuls, d’augmenter l’activité des sels biliaires-hydrolases du microbiote intestinal, ce qui, entre autres avantages pour la santé, permet de diminuer l’inflammation, réduire le taux de cholestérol sanguin et protéger contre le cancer du côlon et les infections des voies urinaires. À mon avis, cette découverte est énorme car la production et le stockage des prébiotiques sont moins coûteux qu’avec les probiotiques ».

Une sonde bioluminescente sous forme de capsule

« Notre outil d’imagerie est une sonde bioluminescente sous forme de capsule », a déclaré M. Goun. « Lorsqu’une personne l’avale, elle est exposée au microbiote intestinal lors de ses déplacements dans l’environnement hostile de tout le tractus gastro-intestinal. Une fois qu’elle est sortie du corps, nous pouvons analyser un échantillon de selles. Nous pouvons prendre les résultats de cette analyse et les corréler avec l’activité de la bile dans le tractus gastro-intestinal humain ».
M. Goun pense que cette recherche pourrait conduire à des traitements médicaux plus précis, en permettant aux scientifiques de mieux comprendre comment la santé intestinale d’une personne est liée à diverses pathologies humaines, ou l’origine et la nature des maladies humaines.

Développer des probiotiques et des prébiotiques plus efficaces

« C’est le premier exemple d’utilisation de sondes d’imagerie bioluminescente chez l’homme », a déclaré M. Goun. « Le microbiome intestinal joue un rôle énorme dans divers problèmes de santé tels que le cancer, le diabète, l’obésité, la maladie de Parkinson, la dépression et l’autisme, et maintenant, ce nouvel outil nous aidera à mieux comprendre la relation entre la fonction intestinale et ces maladies. En outre, il nous permettra de développer des probiotiques et des prébiotiques plus efficaces pour améliorer la santé des intestins ».
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : University of Missouri
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Une fenêtre sur l'impact des prébiotiques et probiotiquesmartinBiologie
Une personne en bonne santé a un équilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Mais cet équilibre est rompu lorsqu'une personne tombe malade. Pour augmenter leur taux de bonnes bactéries, de nombreuses personnes prennent donc des compléments probiotiques. Divers compléments probiotiques commerciaux sont disponibles à l'achat et, si...