le-cerveau-est-modifié-par-la-caféine-in-utero
De nouvelles recherches montrent que la caféine consommée pendant la grossesse peut modifier d’importantes voies cérébrales, qui pourraient entraîner des problèmes de comportement plus tard dans la vie.

La caféine et le cerveau du fœtus

Les chercheurs de l’Institut Del Monte pour les neurosciences du Centre médical de l’Université de Rochester (URMC) ont analysé des milliers de scanners cérébraux d’enfants de neuf et dix ans, et ont révélé des changements dans la structure du cerveau chez les enfants qui ont été exposés à la caféine in utero.
« Il s’agit de petits effets et cela ne cause pas de conditions psychiatriques horribles, mais cela provoque des problèmes de comportement minimes mais perceptibles qui devraient nous faire envisager les effets à long terme de la consommation de caféine pendant la grossesse », a déclaré John Foxe, docteur en médecine à l’Université de Rochester. « Je suppose que le résultat de cette étude sera une recommandation selon laquelle la caféine pendant la grossesse n’est probablement pas une si bonne idée ».
Des problèmes de comportement, des difficultés d’attention et de l’hyperactivité sont tous des symptômes que les chercheurs ont observés chez ces enfants. « Ce qui rend cela unique, c’est que nous avons une voie biologique qui semble différente lorsque vous consommez de la caféine pendant la grossesse », a déclaré Zachary Christensen, candidat au doctorat.

Des scanners de 9 000 participants de neuf et dix ans 

Les chercheurs ont analysé les scanners cérébraux de plus de 9 000 participants de neuf et dix ans à l’étude ABCD. Ils ont constaté des changements évidents dans la façon dont les traces de la substance blanche – qui forment des connexions entre les régions du cerveau – étaient organisées chez les enfants dont les mères ont déclaré avoir consommé de la caféine pendant leur grossesse.
Des études antérieures ont montré que la caféine peut avoir un effet négatif sur la grossesse. On sait également qu’un fœtus ne possède pas l’enzyme nécessaire pour décomposer la caféine lorsqu’elle traverse le placenta. Cette nouvelle étude révèle que la caféine pourrait également avoir un impact durable sur le développement neurologique.
Les chercheurs soulignent qu’il n’est pas clair si l’impact de la caféine sur le cerveau du fœtus varie d’un trimestre à l’autre, ni quand ces changements structurels se produisent pendant la gestation.

Limiter la consommation de caféine pendant la grossesse

« Les directives cliniques actuelles suggèrent déjà de limiter la consommation de caféine pendant la grossesse – pas plus de deux tasses de café normales par jour », a déclaré M. Christensen. « À long terme, nous espérons développer de meilleures directives pour les mères, mais en attendant, elles devraient s’adresser à leur médecin en cas de problème ».
Cette recherche a été publiée dans Neuropharmacology.
Source : University of Rochester Medical Center
Crédit photo : Pexel