le-tueur-invisible-dans-les-produits-de-consommation
Les produits de consommation tels que les aliments, les cosmétiques et les vêtements pourraient être remplis de nanomatériaux, à notre insu. L’utilisation des nanomatériaux reste non réglementée et ils n’apparaissent pas dans les listes d’ingrédients.

Le danger des nanomatériaux 

Cela est préoccupant car les nanomatériaux peuvent être plus dangereux que le COVID-19 à long terme, si aucune mesure de sécurité n’est prise : ils sont difficiles à mesurer, ils entrent dans la chaîne alimentaire et, plus alarmant encore, ils peuvent pénétrer dans les cellules et s’accumuler dans les organes.
Grâce aux applications des nanotechnologies, de nombreuses maladies pourraient bientôt être éradiquées; en outre, les ingénieurs mettent au point des matériaux 100 fois plus résistants que l’acier, des piles qui durent 10 fois plus longtemps qu’auparavant, des panneaux solaires qui produisent deux fois plus d’énergie que les anciens, des produits de soin de la peau très efficaces, ainsi que des voitures, des fenêtres et des vêtements autonettoyants.
Les nanotechnologies ont le potentiel pour devenir la prochaine révolution industrielle. Le marché mondial des nanomatériaux est en pleine croissance, qui est estimé à 11 millions de tonnes pour une valeur marchande de 20 milliards d’euros. L’emploi direct actuel dans le secteur des nanomatériaux est estimé entre 300 000 et 400 000 pour l’Europe seulement.
Pourtant, les nanomatériaux et leur utilisation dans les produits de consommation peuvent être problématiques. Une nouvelle étude fait la lumière sur les dommages possibles et sur ce qui leur arrive lorsqu’ils pénètrent dans un organisme. Une équipe internationale de chercheurs a mis au point une méthode sensible pour trouver et tracer des nanomatériaux dans le sang et les tissus, et a retracé les nanomatériaux tout au long d’une chaîne alimentaire aquatique, des microorganismes aux poissons, une source majeure d’aliments dans de nombreux pays. Cette méthode peut ouvrir de nouveaux horizons pour la prise de mesures de sécurité.

Ils entrent dans notre chaîne alimentaire

« Nous avons découvert que les nanomatériaux se lient fortement aux microorganismes, qui sont une source de nourriture pour d’autres organismes, et c’est ainsi qu’ils peuvent entrer dans notre chaîne alimentaire. Une fois à l’intérieur d’un organisme, ces nanomatériaux peuvent changer de forme et de taille et se transformer en un matériau plus dangereux qui peut facilement pénétrer dans les cellules et se propager à d’autres organes. En examinant les différents organes d’un organisme, nous avons constaté que les nanomatériaux ont tendance à s’accumuler, en particulier dans le cerveau », explique l’auteur principal, le Dr Fazel A. Monikh, de l’université de Finlande orientale.
Selon les chercheurs, les nanomatériaux sont également difficiles à mesurer : leurs niveaux dans un organisme ne peuvent pas être mesurés uniquement en utilisant leur masse, qui est la méthode standard pour mesurer d’autres produits chimiques pour la réglementation. Ces résultats soulignent l’importance d’évaluer le risque des nanomatériaux avant qu’ils ne soient introduits en grandes quantités dans les produits de consommation. Une meilleure compréhension des nanomatériaux et de leurs risques peut aider les décideurs politiques à introduire des règles plus strictes, sur leur utilisation et sur la façon dont ils sont énumérés sur les étiquettes des ingrédients des produits.
« Il se peut que vous utilisiez déjà des nanomatériaux dans vos aliments, vêtements, et produits cosmétiques, mais que vous n’en voyiez toujours pas la mention dans la liste des ingrédients. Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas encore réglementés et parce qu’ils sont si petits que nous ne pouvons tout simplement pas les mesurer une fois qu’ils sont dans les produits », explique le Dr Monikh.

Un problème mondial qui nécessite une solution mondiale

« Les gens ont le droit de savoir ce qu’ils utilisent et achètent pour leur famille. Il s’agit d’un problème mondial qui nécessite une solution mondiale. De nombreuses questions sur les nanomatériaux doivent encore trouver une réponse. Sont-ils sans danger pour nous et pour l’environnement ? Où iront-ils une fois que nous aurons fini de les utiliser ? Comment pouvons-nous évaluer leur risque éventuel ? déclare le Dr. Fazel A. Monikh.
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : University of Eastern Finland
Crédit photo : Pexels

Le tueur invisible dans les produits de consommationmartinSociété
Les produits de consommation tels que les aliments, les cosmétiques et les vêtements pourraient être remplis de nanomatériaux, à notre insu. L'utilisation des nanomatériaux reste non réglementée et ils n'apparaissent pas dans les listes d'ingrédients. Le danger des nanomatériaux  Cela est préoccupant car les nanomatériaux peuvent être plus dangereux que le...