des-polymères-autostérilisants-contre-le-SARS-CoV-2
Des chercheurs de l’université d’État de Caroline du Nord, de l’université de Boston et de la Kraton Corporation ont démontré l’efficacité d’une famille de polymères autostérilisants pour inactiver les coronavirus, dont le SARS-CoV-2, le virus à l’origine du COVID-19. Ces travaux ouvrent la porte à une série d’applications qui pourraient contribuer à réduire la transmission du COVID-19 et d’autres maladies.

Réduire la transmission du COVID-19

« Notre travail ici fournit des preuves concluantes que ces matériaux, des polymères anioniques, peuvent inactiver les coronavirus humains rapidement et efficacement », déclare Richard Spontak, coauteur d’un article sur ces travaux. M. Spontak est professeur distingué d’ingénierie chimique et biomoléculaire et professeur de science et d’ingénierie des matériaux à l’université d’État de Caroline du Nord.
« Si nous voulons revêtir des surfaces à fort contact comme les textiles, les comptoirs ou les murs, c’est possible », déclare Frank Scholle, coauteur d’un article et professeur associé de sciences biologiques à l’université d’État de Caroline du Nord. « L’inactivation des virus se produira tant qu’il y aura suffisamment d’humidité », ajoute Scholle.
Lorsque ces polymères anioniques absorbent l’eau, les protons peuvent se déplacer par des canaux à l’échelle nanométrique jusqu’à la surface, créant un environnement très acide capable d’inactiver les virus et de tuer les bactéries et les moisissures. L’équipe de recherche avait précédemment démontré que plusieurs des polymères anioniques étaient efficaces contre toute une série d’agents pathogènes, notamment le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et une souche de la grippe.
« Sur la base de ce que nous avons appris, nous avons pu identifier un mécanisme d’inactivation fondamentalement nouveau, et une famille de polymères qui élargit l’arsenal du secteur des soins de santé pour lutter contre la propagation des coronavirus », explique M. Spontak.

Des résultats impressionnants

Lors d’expériences en laboratoire, les chercheurs ont démontré que des polymères anioniques spécifiques pouvaient totalement inactiver le SARS-CoV-2 en seulement cinq minutes, et totalement inactiver un substitut du coronavirus humain appelé HCoV-229E en 20 minutes. Kraton Corporation est en train d’évaluer des applications pour savoir comment certains de ces polymères pourraient être utilisés dans divers contextes.
Cette recherche a été publiée dans Advanced Science.
Source : North Carolina State University
Crédit photo : Pexels