les-aveugles-ont-plus-hallucinations-pendant-la-pandémies
Les personnes atteintes du syndrome de Charles Bonnet, qui implique des hallucinations visuelles pour les personnes ayant perdu la vue, ont vu leurs symptômes s’aggraver pendant la pandémie, selon une étude menée par les chercheurs de l’UCL. Cette étude menée auprès de 45 patients du Moorfields Eye Hospital entre juin et juillet 2020, fait état d’une augmentation inquiétante des symptômes chez plus de la moitié des participants.

Des symptômes qui se sont aggravés

Ces résultats soulignent que l’isolement social, la solitude, le manque d’exercice et l’exposition à des médias angoissants pendant le confinement ont exacerbé et intensifié les hallucinations visuelles chez 56 % des patients étudiés.
Le professeur Mariya Moosajee, chercheur principal a déclaré : « j’ai essayé de sensibiliser les gens à cette condition avant le dépistage; elle peut affecter toute personne ayant une perte de vision, des jeunes enfants aux personnes âgées. Le COVID-19 a eu un impact sur chacun d’entre nous, mais maintenant nous avons la preuve que l’isolement social précipite une complication effrayante de la déficience visuelle, qui peut avoir un effet majeur à long terme sur la santé mentale ».
Le syndrome de Charles Bonnet (SCB) n’est pas guérissable, mais il existe des techniques pour gérer cette maladie ainsi qu’un soutien. Les chercheurs de cette étude affirment que, dans la mesure du possible, l’augmentation des interactions sociales et l’exercice physique pourraient contribuer à réduire les hallucinations.
Ils affirment qu’il est essentiel que les professionnels de la santé soient davantage sensibilisés aux facteurs de risque du SCB afin de poser un diagnostic plus précis. Cela conduit à de meilleures stratégies pour promouvoir la capacité des patients à gérer leur état.

Une maladie qui est souvent négligée

Esme’s Umbrella, la campagne britannique de CBS, travaille sans relâche depuis sa création par Judith Potts en 2015 pour sensibiliser le public à cette maladie. Judith Potts, qui est coauteur du document de recherche, a déclaré « malheureusement, celle maladie est souvent négligée et n’est donc pas gérée efficacement. Je suis très heureux que notre voix soit maintenant entendue et que l’horreur de cette maladie soit reconnue non seulement à la télévision nationale mais aussi dans cette dernière étude.
« Mon rêve est que toute personne souffrant de SCB n’ait pas peur d’aller voir son médecin et que, lorsqu’elle le fera, elle soit rapidement diagnostiquée. Le COVID-19 a aggravé la situation de manière négative, comme le souligne cette étude ».
Cette recherche a été publiée dans BMJ Open Ophthalmology.
Source : UCL
Crédit photo : Pixabay

Les aveugles ont plus d'hallucinations pendant la pandémiemartinBiologie
Les personnes atteintes du syndrome de Charles Bonnet, qui implique des hallucinations visuelles pour les personnes ayant perdu la vue, ont vu leurs symptômes s'aggraver pendant la pandémie, selon une étude menée par les chercheurs de l'UCL. Cette étude menée auprès de 45 patients du Moorfields Eye Hospital entre...