les-anciens-scandinaves-fabriquaient-de-la-bière
D’anciens grains d’orge maltée ont révélé que les Danois brassaient probablement de la bière et élevaient leurs cornes de buveurs, il y a au moins deux millénaires.

De la bière fabriquée avec des grains d’orge maltée

Les plus anciennes bières connues dans le monde remontent aux débuts de l’agriculture au Moyen-Orient. En Scandinavie, la plus ancienne preuve de bière est basée sur les résidus d’un seau d’écorce datant d’environ 1370 avant J.-C. qui a été trouvé dans la tombe d’une adolescente de l’Äge de bronze connue sous le nom de « Egtved Girl ».
Mais l’analyse chimique montre que la bière était probablement faite de blé plutôt que d’orge, et aucune preuve de grains maltés n’a été trouvée à cet endroit. Lorsque l’orge est maltée – ce qui indique bien qu’elle a été utilisée pour brasser de la bière – les enzymes endommagent le grain, qui conserve des creux microscopiques,. Henriksen et ses collègues ont utilisé un microscope électronique à balayage pour examiner les grains trouvés dans des dépôts archéologiques.
« Nous disposons maintenant d’un outil que nous pouvons utiliser sur des grains plus anciens, jusqu’aux débuts de l’agriculture au Danemark », explique Peter Steen Henriksen au Musée national du Danemark.
Avec ses collègues, il a examiné les céréales trouvées dans plusieurs dépôts archéologiques que Steen avait collectés et stockés. Certaines de ces céréales ont été trouvées à Østerbølle, au Danemark, dans des pots provenant d’une maison qui a brûlé, ce qui a permis aux chercheurs de les dater à peu près du premier siècle après J.-C.
Dans ces grains, l’équipe a trouvé les creux caractéristiques qui témoignent d’un maltage. Ils semblaient provenir de deux lots, l’un ayant peut-être quelques jours de plus que l’autre, si l’on se base sur la longueur des germes trouvés dans chaque pot.

De l’orge maltée datant de l’âge Viking

Ils ont également trouvé des preuves d’orge maltée datant de l’âge Viking, entre 800 et 1050 après J.-C., provenant d’un autre endroit. Les grains d’Østerbølle sont les plus anciennes preuves d’orge maltée découvertes en Scandinavie, bien que Henriksen note qu’ils s’attendent à trouver des preuves beaucoup plus anciennes une fois qu’ils auront appliqué cette technique aux grains plus anciens qu’ils ont découverts.
« Il y a encore un certain nombre de découvertes que nous devons analyser, où nous soupçonnons une activité de brassage de bière, qui est alors également susceptible d’avoir fait partie d’activités cultuelles », déclare Kim Hebelstrup, un agronome moderne qui a travaillé sur cette recherche.
Adam Cordes, de l’université d’Aarhus, qui a participé à cette recherche, affirme qu’il y a une petite possibilité que l’orge maltée ait pu servir à d’autres usages. Certains pains au Moyen-Orient utilisaient des grains maltés. Mais aucune preuve n’a été trouvée concernant l’utilisation de grains maltés dans des pains.
Henriksen note que le myrte des tourbières – un agent amer utilisé encore aujourd’hui dans certaines régions de la Scandinavie comme substitut du houblon – a été trouvé dans le contexte de l’orge maltée datant des grains de l’âge Viking.

Les chercheurs travaillent à recréer cette bière

Henriksen et son équipe ont précédemment travaillé avec des brasseurs pour créer une recette basée sur la bière Egtved Girl’s, et travaillent maintenant à recréer cette bière plus ancienne avec l’aide d’une brasserie danoise.
« Le goût est un peu fruité comme le blé et des baies amers du myrte des marais, avec des touches douces de miel. C’est ce goût que nous avons essayé de créer dans la reconstitution de la bière Egtvedpigens Bryg », explique M. Steen.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Archaeological Science.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay