une-thérapie-anti-dépression-pour-trouver-un-emploi
Si la dépression rend plus difficile pour certains chômeurs de trouver un emploi, un type de thérapie peut aider, selon des recherches. Dans une nouvelle étude, 41 % des chômeurs ou des personnes sous-employées suivant une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ont trouvé un nouvel emploi ou sont passés d’un emploi à temps partiel à un emploi à temps plein à la fin des 16 semaines de traitement contre la dépression.

Une thérapie cognitivo-comportementale

Les personnes qui avaient un emploi mais qui avaient des difficultés à se concentrer et à accomplir des tâches professionnelles à cause de la dépression, ont déclaré que ce traitement avait contribué à réduire considérablement ces problèmes. « Pour la plupart, les chercheurs se sont attachés à montrer que cette thérapie soulage les symptômes de la dépression », a déclaré Daniel Strunk, coauteur de  cette étude.
« Mais la réduction des symptômes n’est pas le seul objectif des personnes qui commencent une TCC. Beaucoup espèrent trouver un emploi ou améliorer leur productivité dans leur emploi actuel. Nous avons constaté que cette thérapie peut également aider les gens à atteindre ces objectifs ».
Cette étude a porté sur 126 personnes qui ont participé à un cours de TCC de 16 semaines de traitement et de recherche sur la dépression de l’État de l’Ohio. La TCC enseigne des techniques d’adaptation qui aident les patients à contrecarrer et à modifier leurs croyances négatives, a déclaré M. Strunk.
« Cela fonctionne sur l’idée que les personnes souffrant de dépression ont invariablement une vision trop négative d’elles-mêmes et de leur avenir », a-t-il dit. Par exemple, si un patient au chômage n’obtient pas un emploi pour lequel il a passé un entretien, il peut penser que « personne ne m’engagera ».

De très bons résultats

Dans cette étude, 27 patients cherchaient à améliorer leur situation professionnelle (décrocher un emploi ou passer d’un emploi à temps partiel à un emploi à temps plein) au début du traitement. Onze d’entre eux (41 %) avaient réussi à la fin des 16 semaines.
« Il est difficile de dire exactement à quel point ce taux de réussite est bon puisque nous ne savons pas combien d’entre eux auraient obtenu un emploi sans ce  traitement », a déclaré M. Strunk. « Mais ces résultats sont encourageants et suggèrent que le TCC a un impact ».
La TCC a eu un impact évident pour ceux qui avaient un emploi et ont signalé au début du traitement que la dépression nuisait à leur efficacité. « Les patients qui travaillent ont rapporté à la fin de ce traitement qu’ils réussissaient beaucoup mieux à se concentrer et à accomplir des tâches durant leur travail », a-t-il dit.
Ces résultats ont montré qu’une des façons dont la TCC a eu cet effet était de réduire le « style cognitif négatif » des patients, ou la mesure dans laquelle les patients considèrent les événements négatifs de façon trop pessimiste, selon M. Strunk.

Une thérapie qui modifie les idées des patients

« La TCC aide les patients à surmonter ces opinions en leur apprenant que l’expérience de la dépression n’est pas de leur faute, et qu’ils peuvent prendre des mesures pour améliorer leur concentration, et accomplir leur travail avec plus de succès même lorsqu’ils présentent des symptômes de la dépression », a déclaré M. Strunk.
Cette recherche a été publiée dans Cognitive Behaviour Therapy.
Source : The Ohio State University
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Une thérapie anti-dépression pour trouver un emploimartinUncategorized
Si la dépression rend plus difficile pour certains chômeurs de trouver un emploi, un type de thérapie peut aider, selon des recherches. Dans une nouvelle étude, 41 % des chômeurs ou des personnes sous-employées suivant une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ont trouvé un nouvel emploi ou sont passés d'un emploi...