les-glucides-de-mauvaise-qualité-et-les-maladies-cardiaques
Une étude mondiale portant sur des personnes sur les cinq continents a révélé qu’un régime alimentaire riche en glucides de mauvaise qualité, entraîne un risque plus élevé de crises cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et de décès. Les risques plus élevés d’un régime alimentaire riche en glucides de mauvaise qualité, appelé régime à haute teneur en glycémie, étaient similaires, que les personnes aient ou non des antécédents de maladies cardiovasculaires.

Une étude sur les cinq continents

Cette étude, est la plus importante d’une population géographiquement et diététiquement diversifiée sur cette question, car les études précédentes ont principalement porté sur les pays occidentaux à haut revenu. Au total, 137 851 personnes âgées de 35 à 70 ans ont été suivies pendant une période médiane de 9,5 ans, dans le cadre de l’étude PURE (Population Urban and Rural Epidemiology) menée par le Population Health Research Institute (PHRI) de l’université McMaster et Hamilton Health Sciences.
L’équipe de recherche a utilisé des questionnaires pour mesurer l’apport alimentaire à long terme des participants et estimer l’indice glycémique (classement des aliments en fonction de leur effet sur le taux de sucre dans le sang) et la charge glycémique (quantité de glucides dans un aliment multipliée par son indice glycémique) des régimes alimentaires. On a enregistré 8 780 décès et 8 252 événements cardiovasculaires majeurs parmi les participants pendant la période de suivi.
Les chercheurs ont classé l’apport alimentaire en glucides par catégorie, selon que certains types de glucides augmentaient plus que d’autres la glycémie (indice glycémique élevé) et ont comparé cet indice à la survenue de maladies cardiovasculaires ou de décès.
Les personnes dont le régime alimentaire se situait dans les 20 % de l’indice glycémique les plus élevés avaient 50 % plus de risques de subir une crise cardiovasculaire, un accident vasculaire cérébral, ou de mourir si elles souffraient d’une maladie cardiaque préexistante, ou 20 % plus de risques de subir un événement cardiaque, si elles ne souffraient pas d’une maladie préexistante.

Des risques plus élevés chez les personnes obèses

« J’étudie l’impact des régimes à forte glycémie depuis de nombreuses décennies, et cette étude confirme que la consommation de grandes quantités de glucides de mauvaise qualité est un problème mondial », a déclaré le premier auteur, David Jenkins, professeur de sciences nutritionnelles.
Mahshid Dehghan, chercheur de l’IRP, a ajouté : « cette étude montre aussi clairement que, dans une population diversifiée, un régime alimentaire pauvre en indice glycémique et en charge glycémique, présente un risque plus faible de maladies cardiovasculaires et de décès ». La plupart des fruits, légumes, haricots et céréales complètes, ont un faible indice glycémique, tandis que le pain blanc, le riz et les pommes de terre ont un indice glycémique élevé.
« Les données actuelles, ainsi que les publications antérieures de PURE et plusieurs autres études, soulignent que la consommation de glucides de mauvaise qualité est susceptible d’être plus néfaste que la consommation de la plupart des graisses dans le régime alimentaire », a déclaré Salim Yusuf, auteur principal de cette étude. « C’est un appelle à un changement fondamental dans notre façon de penser aux types de régimes susceptibles d’être nocifs, et aux types neutres ou bénéfiques ».
Cette recherche a été publiée dans New England Journal of Medicine.
Source : McMaster University
Crédit photo : Pixabay

Les glucides de mauvaise qualité et les maladies cardiaquesmartinBiologie
Une étude mondiale portant sur des personnes sur les cinq continents a révélé qu'un régime alimentaire riche en glucides de mauvaise qualité, entraîne un risque plus élevé de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de décès. Les risques plus élevés d'un régime alimentaire riche en glucides de mauvaise qualité,...