les-bouteilles-de-2-3-litres-sont-les-moins-nocives

L’utilisation de bouteilles en plastique qui contiennent le plus de liquide pour le plus petit poids d’emballage, pourrait contribuer à réduire les déchets de plastique. La pollution par le plastique est un énorme problème pour le monde, une grande partie des déchets plastiques atteignant les océans où ils peuvent affecter la vie marine.

Réduire les déchets plastiques

C’est pourquoi de nombreux chercheurs élaborent des stratégies pour s’attaquer au problème des déchets plastiques. Maintenant, Rafael Becerril-Arreola, de l’université de Caroline du Sud, et ses collègues ont mis au point une méthode relativement simple pour faire la différence : modifier la taille de l’emballage pour maximiser sa capacité pour un poids donné de plastique.

« Nous avons réalisé que nous pouvions établir une relation entre les ventes de boissons au supermarché et les déchets plastiques », explique M. Becerril-Arreola. « J’ai vu l’opportunité de créer un impact, et je l’ai saisie ».

Becerril-Arreola et son équipe se sont concentrés sur le polyéthylène téréphtalate (PET), le matériau le plus courant dans les bouteilles en plastique. Ils ont pesé 187 bouteilles vides de différentes tailles provenant de marques de boissons à succès afin de déterminer le poids de plastique nécessaire pour produire une bouteille d’une capacité donnée.

Ils ont également comparé ces données aux déchets de PET et aux ventes de boissons au Minnesota entre 2009 et 2013, car le gouvernement de cet État collecte de manière fiable des statistiques sur les déchets et sa consommation de boissons en bouteille est proche de la moyenne nationale américaine.

Les chercheurs ont constaté que les bouteilles les plus efficaces – celles dont la capacité est la plus grande par rapport au poids du plastique utilisé pour les fabriquer – avaient un volume compris entre 0,5 et 2,9 litres. Les bouteilles de cette taille sont généralement achetées pour une utilisation en déplacement ou pour des réunions sociales. Les bouteilles plus petites (moins de 0,4 litre) ou plus grandes (plus de 3 litres), utilisent plus de plastique par rapport à la capacité de chaque bouteille.

Les moins polluantes sont celles de 2,3 litres

L’efficacité la plus élevée a été observée avec les bouteilles d’un volume de 2,3 litres. Les données du Minnesota le confirment : les déchets de PET étaient plus faibles pendant les périodes où, pour des raisons qui ne sont pas claires, la proportion de bouteilles d’environ 2,3 litres vendues était inhabituellement élevée. En revanche, pendant les périodes où la proportion de petites bouteilles vendues était anormalement élevée, les déchets semblaient augmenter.

L’équipe a ensuite calculé ce qui pourrait se produire si les ventes aux États-Unis se déplaçaient vers des bouteilles d’un volume plus proche de 2,3 litres, en utilisant les données nationales sur les déchets de PET. Selon M. Becerril-Arreola, le PET génère environ 740 000 tonnes de déchets chaque année aux États-Unis, et un passage de 20 % à des bouteilles d’un volume plus proche de 2,3 litres pourrait réduire ces déchets d’environ 9 000 tonnes par an.

M. Becerril-Arreola espère que ces résultats encourageront les consommateurs à opter pour des bouteilles plus efficaces, afin de réduire les déchets plastiques. « Cela va être difficile », dit-il. « C’est une question de sensibilisation. Nous ne pouvons pas attendre des entreprises qu’elles fabriquent elles-mêmes des bouteilles en plastique plus efficaces ».

Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.

Source : New Scientist
Crédit photo sur Unsplash : Waldemar Brandt