ciblé-MAPK4-une-thérapie-contre-le-cancer-de-la-prostate
Les recherches menées par le Baylor College of Medicine révèlent que l’enzyme MAPK4 active de manière coordonnée le récepteur androgène AR et l’AKT, des molécules au cœur de deux voies de signalisation cellulaire connues pour favoriser la croissance du cancer de la prostate et la résistance aux traitements standard.

L’enzyme MAPK

Il est important de noter que l’inhibition de MAPK4 a simultanément inactivé les AR et AKT et a arrêté la croissance du cancer dans les modèles animaux. Ces découvertes ouvrent la possibilité que le ciblage de MAPK4 dans le cancer de la prostate humaine, pourrait fournir une nouvelle stratégie thérapeutique pour cette maladie qui est la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes américains.
« Les scientifiques savaient déjà que les voies AR et AKT peuvent toutes deux provoquer le cancer de la prostate », a déclaré l’auteur correspondant, le Dr Feng Yang, professeur adjoint de biologie moléculaire et cellulaire. « L’une des complications du ciblage de l’AR ou de l’AKT est qu’il y a une interférence réciproque entre ces deux voies. Lorsque l’AR est inhibée, l’AKT est activée, et vice-versa, il est donc complexe de s’attaquer à ces voies pour contrôler la croissance du cancer ».
« Un aspect intéressant du MAPK4 est qu’il est plutôt unique car il ne fonctionne pas comme les enzymes MAPK conventionnelles », a déclaré M. Yang. « À notre connaissance, nous sommes l’un des rares groupes à étudier la MAPK4 et le premier à découvrir ses rôles essentiels dans les cancers humains ».
Dans leur étude précédente, Yang et ses collègues ont découvert que la MAPK4 peut déclencher la voie AKT, non seulement dans le cancer de la prostate, mais aussi dans d’autres cancers, tels que les cancers du poumon et du colon. Dans la présente étude, les chercheurs ont découvert que MAPK4 active également la voie de signalisation AR en améliorant la production et la stabilisation de GATA2, un facteur crucial pour la synthèse et l’activation de l’AR.

Deux voies favorisent la croissance du cancer de la prostate

D’autres expériences ont montré que MAPK4 déclenchait l’activation coordonnée des deux voies AR et AKT par des mécanismes indépendants, ce qui favorisait la croissance du cancer de la prostate et la résistance à la thérapie de castration, un traitement médical standard pour le cancer de la prostate avancé et métastatique.
Il est important de noter que l’élimination génétique de MAPK4 a réduit l’activation des deux voies AR et AKT et a inhibé la croissance, y compris la croissance résistante à la castration, du cancer de la prostate chez les modèles animaux. Les chercheurs prévoient que l’élimination de MAPK4 pourrait également réduire la croissance d’autres types de cancer dans lesquels MAPK4 est impliqué.
« Nos résultats suggèrent la possibilité que la régulation de l’activité de MAPK4 pourrait déboucher sur une nouvelle approche thérapeutique pour le cancer de la prostate », a déclaré M. Yang. « Nous sommes intéressés par la découverte d’un inhibiteur de l’activité de MAPK4 qui pourrait aider à mieux traiter le cancer de la prostate et d’autres types de cancer dans le futur ».
Cette recherche a été publiée dans Journal of Clinical Investigation.
Source : Baylor College of Medicine
Crédit photo : Pexels

Ciblé MAPK4 : une thérapie contre le cancer de la prostatemartinBiologie
Les recherches menées par le Baylor College of Medicine révèlent que l'enzyme MAPK4 active de manière coordonnée le récepteur androgène AR et l'AKT, des molécules au cœur de deux voies de signalisation cellulaire connues pour favoriser la croissance du cancer de la prostate et la résistance aux traitements standard. L'enzyme...