un-lien-entre-les-ulcères-estomac-et-la-dépression
Une nouvelle étude indique une possible association génétique entre les ulcères d’estomac et la dépression. Cette recherche menée en Australie a trouvé un lien génétique entre une susceptibilité à l’ulcère gastro-duodénal et des troubles psychiatriques tels que la dépression majeure.

Un lien génétique

Helicobacter pylori est une forme de bactérie commune qui réside dans environ 50 % des voies gastro-intestinales supérieures des personnes. Cette bactérie a fait l’objet d’une attention particulière au début des années 1980 lorsque les scientifiques ont révélé qu’elle était directement liée au développement d’ulcères gastro-duodénaux, mais la majorité des personnes infectées par cette bactérie ne développent pas directement d’ulcères gastriques.
Cette découverte a conduit à la mise au point d’un médicament traitant directement cette maladie. Yeda Wu, de l’Institut des biosciences moléculaires de l’Université du Queensland, s’intéressait encore aux autres facteurs qui pouvaient jouer un rôle dans l’apparition des ulcères gastro-duodénaux. « En tant qu’étudiant en médecine, j’ai remarqué que les symptômes gastro-intestinaux de certains patients s’amélioraient après une psychothérapie ou un traitement psychiatrique », explique Wu.
Wu et ses collègues ont donc entrepris de mener une étude d’association à l’échelle du génome, à la recherche de modèles indiquant une susceptibilité génétique à l’ulcère gastro-duodénal. Les données de la biobanque britannique, qui portent sur plus de 450 000 personnes, ont été étudiées et huit variations génétiques ont été trouvées associées au développement d’ulcères.
« Six des huit variations peuvent être liées à la raison pour laquelle certaines personnes sont plus sujettes à l’infection par H. pylori, ce qui les rendrait plus sensibles à la maladie de l’ulcère gastro-duodénal », note Naomi Wray, auteur correspondant de cette nouvelle étude.

Une possible relation bidirectionnelle

En utilisant une forme d’analyse statistique appelée randomisation mendélienne, qui est conçue pour révéler les associations causales dans les grandes sources de données, les chercheurs ont ensuite découvert une possible relation bidirectionnelle entre la dépression majeure et ces variantes liées à l’ulcère gastro-duodénal.
Selon M. Wu, cette découverte permet de comprendre pourquoi certaines affections psychiatriques peuvent souvent être associées à des troubles gastro-intestinaux tels que l’ulcère gastro-duodénal. Cette étude présente un certain nombre de mécanismes hypothétiques qui pourraient expliquer comment la dépression pourrait influencer, ou être influencée par les ulcères gastriques.
Bien que des travaux supplémentaires soient nécessaires pour mieux comprendre cette relation, cette étude suggère que les cliniciens devraient tenir compte des symptômes psychologiques lorsqu’ils traitent des patients souffrant d’ulcères gastro-intestinaux.

Tenir compte de cette association lors d’un traitement

« Bien qu’une relation de cause à effet ne puisse être confirmée entre la dépression majeure et les troubles digestifs, ou vice versa – la prise en compte des implications cliniques d’une éventuelle relation est justifiée », écrivent les chercheurs. « Lors du traitement de patients souffrant de [dépression majeure], la connaissance des symptômes de digestion pour [l’ulcère gastro-duodénal] pourrait aider à décider si d’autres interventions sont nécessaires ».
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : University of Queensland
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Un lien entre les ulcères d'estomac et la dépressionmartinBiologie
Une nouvelle étude indique une possible association génétique entre les ulcères d'estomac et la dépression. Cette recherche menée en Australie a trouvé un lien génétique entre une susceptibilité à l'ulcère gastro-duodénal et des troubles psychiatriques tels que la dépression majeure. Un lien génétique Helicobacter pylori est une forme de bactérie commune...