le-sésaminol-soulage-les-symptômes-de-la-maladie-de-Parkinson
L’huile de sésame utilisée pour son arôme de noix et son point de combustion élevé, est obtenue en extrayant les huiles grasses des graines de sésame, les coquilles vides étant jetées comme déchets. Des chercheurs ont découvert qu’un produit chimique appelé sésaminol, qui est abondant dans ces déchets, a des effets protecteurs contre la maladie de Parkinson.

Le sésaminol

« Il n’existe actuellement aucune thérapie préventive pour la maladie de Parkinson », déclare le professeur associé de l’OCU Akiko Kojima-Yuasa, « nous n’avons que des traitements d’adaptation ». La professeure associée Kojima-Yuasa a dirigé son groupe de recherche dans une série d’expériences visant à comprendre les effets du sésaminol sur des modèles in vitro et in vivo de la maladie de Parkinson.
La maladie de Parkinson est causée par la rupture ou la mort de certains neurones du cerveau impliqués dans le mouvement, en partie à cause d’une situation appelée stress oxydatif – les neurones du cerveau sont soumis à une pression extrême due à un déséquilibre entre les antioxydants et les espèces réactives de l’oxygène (ROS). L’équipe a découvert, lors d’expériences cellulaires in vitro, que le sésaminol protège contre les dommages neuronaux en favorisant la translocation de Nrf2, une protéine impliquée dans la réponse au stress oxydatif, et en réduisant la production de ROS intracellulaires.
Les expériences in vivo ont apporté à l’équipe du professeur Kojima-Yuasa des résultats tout aussi prometteurs. L’altération des mouvements due à la maladie de Parkinson, est le résultat de neurones endommagés produisant moins de dopamine que ce qui est naturellement nécessaire. L’équipe a montré que les souris atteintes de la maladie de Parkinson montrent ce manque de production de dopamine. Cependant, après avoir donné aux souris un régime alimentaire contenant du sésaminol pendant 36 jours, l’équipe de recherche a constaté une augmentation des niveaux de dopamine. Parallèlement, un test de performance de Rotarod a révélé une augmentation significative des performances motrices et de la fonction motrice intestinale.

Un essai clinique

Le tout premier médicament contre la maladie de Parkinson étant potentiellement le sésaminol, un ingrédient alimentaire naturel, et cet ingrédient se trouvant dans les déchets naturels de l’industrie des graines de sésame, le professeur associé Kojima-Yuasa et son équipe sont prêts à faire passer leurs travaux à la phase d’essais cliniques, et à relier la chaîne de consommation/production d’une manière qui, comme elle le dit, « prévient les maladies avec des aliments naturels pour promouvoir la santé de la société ».
Cette recherche a été publiée dans Heliyon.
Source : Osaka City University
Crédit photo sur Unsplash : Ricky Kharawala

Le sésaminol soulage les symptômes de la maladie de ParkinsonmartinBiologie
L'huile de sésame utilisée pour son arôme de noix et son point de combustion élevé, est obtenue en extrayant les huiles grasses des graines de sésame, les coquilles vides étant jetées comme déchets. Des chercheurs ont découvert qu'un produit chimique appelé sésaminol, qui est abondant dans ces déchets, a...