mieux-gérer-le-zinc-chez-les-diabétiques
Des chercheurs de l’université de St Andrews affirment qu’une meilleure compréhension de la façon dont le zinc est géré dans notre corps, pourrait permettre d’améliorer les traitements pour les personnes atteintes de diabète.

Le zinc et le diabète

L’équipe de scientifiques, financée par la British Heart Foundation (BHF), a mené des recherches sur les causes des caillots sanguins potentiellement dangereux et sur les raisons pour lesquelles ils sont plus fréquents chez les diabétiques.
Le diabète est un facteur de risque majeur pour les maladies cardiaques et circulatoires. Environ 300 000 adultes ont été diagnostiqués comme diabétiques en Écosse et on estime que des milliers d’autres personnes souffrent de diabète de type 2 non diagnostiqué.
En raison des dommages qu’il cause aux vaisseaux sanguins, les personnes atteintes de diabète ont jusqu’à trois fois plus de risques de développer des maladies comme les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la démence vasculaire.
Les chercheurs, dirigés par le Dr Alan Stewart de la faculté de médecine de l’université de St Andrews, se sont penchés sur le rôle du zinc dans ces processus. Le zinc est un nutriment essentiel qui remplit de nombreuses fonctions dans l’organisme. L’une de ses fonctions est d’aider le sang à se coaguler après une blessure.

Un problème de coagulation 

Cependant, chez certaines personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents, comme les diabétiques de type 2 ou les obèses, la coagulation peut se produire plus souvent lorsqu’elle n’est pas nécessaire, ce qui endommage les vaisseaux sanguins et entraîne des problèmes de santé graves, comme les accidents vasculaires cérébraux et la thrombose.
Cette recherche a montré que le transport du zinc dans le sang est compromis chez les personnes atteintes de diabète de type 2 en raison de l’augmentation des taux d’acides gras. Ces acides gras empêchent le transport normal du zinc, ce qui permet au zinc d’interagir avec les protéines activant les caillots, et de déclencher potentiellement de dangereux caillots sanguins.
Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, les chercheurs pensent que leur étude identifie une nouvelle façon dont les problèmes vasculaires peuvent se produire chez certains individus.

Des caillots sanguins indésirables

Le Dr Stewart, chercheur principal a déclaré « nos recherches suggèrent qu’en modifiant la façon dont le zinc est manipulé, les niveaux élevés d’acides gras dans la circulation peuvent contribuer à la formation de caillots sanguins indésirables et potentiellement dangereux.
« En fin de compte, nous espérons que ces découvertes aideront à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques, pour réduire le risque de maladies vasculaires chez les patients atteints de diabète de type 2, ainsi que d’autres maladies associées à des niveaux élevés d’acides gras dans le sang.
James Jopling, directeur de la BHF en Écosse, a déclaré : « le diabète est un facteur de risque majeur pour les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux – des conditions qui peuvent gravement affecter la qualité de vie. »

Mieux comprendre ce phénomène

« Il est donc essentiel que nous en sachions plus sur ce phénomène et sur la manière de le traiter. Des projets de recherche comme celui-ci à St Andrews contribuent à informer sur la façon dont nous traitons les patients, à identifier ceux qui sont particulièrement exposés et, en fin de compte, à trouver de nouvelles façons de sauver et d’améliorer des vies ».
Cette recherche a été publiée dans Chemical Science.
Source : University of St Andrews
Crédit photo : Pixabay

Mieux gérer le zinc chez les diabétiquesmartinBiologie
Des chercheurs de l'université de St Andrews affirment qu'une meilleure compréhension de la façon dont le zinc est géré dans notre corps, pourrait permettre d'améliorer les traitements pour les personnes atteintes de diabète. Le zinc et le diabète L'équipe de scientifiques, financée par la British Heart Foundation (BHF), a mené des...