des-lentilles-de-contact-pour-le-daltonisme
Imaginez voir le monde dans des tons sombres – ciel gris, herbe grise. Certaines personnes daltoniennes voient tout de cette façon, mais la plupart ne voient pas de couleurs spécifiques. Les lunettes teintées peuvent aider, mais elles ne peuvent pas être utilisées pour corriger une vision floue. Et les lentilles de contact teintées actuellement en cours de développement pour cette affection, sont potentiellement nocives et instables.

Des nanoparticules d’or

Maintenant, des chercheurs rapportent qu’ils infusent des nanoparticules d’or dans les lentilles de contact afin de créer un moyen plus sûr de voir les couleurs. Certaines activités quotidiennes, telles que déterminer si une banane est mûre, choisir des vêtements assortis ou s’arrêter à un feu rouge, peuvent être difficiles pour les personnes atteintes de daltonisme.
La plupart des personnes atteintes de ce trouble génétique ont du mal à distinguer les teintes de rouge et de vert, et des lunettes teintées en rouge peuvent rendre ces couleurs plus visibles et plus faciles à voir. Cependant, elles sont encombrantes et leur matériau ne peut pas être fabriqué pour résoudre les problèmes de vision.
Les chercheurs se sont donc tournés vers le développement de lentilles de contact teintées spéciales. Bien que les prototypes de lentilles teintées rose chaud aient amélioré la perception des couleurs rouge-vert lors d’essais cliniques, ils ont été lixiviés, ce qui a suscité des inquiétudes quant à leur sécurité. Les nanocomposites d’or sont non toxiques et sont utilisés depuis des siècles pour produire du « verre à canneberges » en raison de la façon dont ils diffusent la lumière. Ahmed Salih, Haider Butt et leurs collègues ont donc voulu savoir si l’incorporation de nanoparticules d’or dans le matériau des lentilles de contact à la place de la teinture, pouvait améliorer le contraste rouge-vert de manière sûre et efficace.

Ils ont utilisé un hydrogel en polymères

Pour fabriquer ces lentilles de contact, les chercheurs ont mélangé de façon homogène des nanoparticules d’or dans un hydrogel en polymères, produisant des gels teintés en rose qui filtrent la lumière dans les 520-580 nm, les longueurs d’onde où le rouge et le vert se chevauchent. Les lentilles de contact les plus efficaces étaient celles contenant des nanoparticules d’or de 40 nm de large, car lors des tests, ces particules ne se sont pas agglutinées ou n’ont pas filtré plus de couleur que nécessaire.
En outre, ces lentilles avaient des propriétés de rétention d’eau similaires à celles des lentilles commerciales, et n’étaient pas toxiques pour les cellules qui se développent dans les boîtes de Pétri en laboratoire. Enfin, les chercheurs ont directement comparé leur nouveau matériau à deux paires de lunettes teintées disponibles dans le commerce, ainsi qu’à leur lentille de contact teintée en rose vif précédemment développée.

Des essais cliniques pour évaluer le confort

Les lentilles en nanocomposite d’or étaient plus sélectives dans les longueurs d’onde qui étaient bloquées par les lunettes. Ces nouvelles lentilles correspondaient à la gamme de longueurs d’onde des lentilles de contact teintées, ce qui suggère qu’elles conviendraient aux personnes ayant des problèmes de couleur rouge-vert sans les problèmes de sécurité potentiels. Les chercheurs affirment que la prochaine étape consiste à mener des essais cliniques sur des patients humains pour évaluer le confort.
Cette recherche a été publiée dans ACS Nano.
Source : American Chemical Society
Crédit photo : StockPhotoSecrets