de-nouvelles-réponses-naturelles-aux-allergies
Des chercheurs ont découvert une fonction du système immunitaire qui pourrait être la clé du traitement des affections allergiques, telles que l’asthme et la mort par anaphylaxie.

La neuritine

Des experts de l’Australian National University (ANU) ont mis au jour un moyen naturel pour l’organisme de prévenir les maladies auto-immunes et les allergies. Ce processus est piloté par une protéine de l’organisme appelée neuritine.
« Nous avons découvert ce mécanisme absolument fascinant de notre propre corps qui arrête la production d’anticorps indésirables, pouvant provoquer une auto-immunité ou des allergies », a déclaré l’auteur principal, le professeur Carola Vinuesa de l’ANU.
« On sait depuis des années que la neuritine joue un rôle dans le cerveau et le système nerveux, mais nous avons trouvé une abondance de neuritine dans le système immunitaire et son mécanisme – qui n’a jamais été décrit en biologie. « Nous avons montré qu’il s’agit de l’un des mécanismes propres à notre système immunitaire, pour prévenir l’auto-immunité et l’allergie, et maintenant que nous en avons la preuve, nous pouvons l’exploiter pour un traitement. »

Elle a une fonction régulatrice

Les chercheurs expliquent qu’ils ont entrepris, il y a plus de cinq ans, de combler une lacune dans les connaissances sur le fonctionnement du système immunitaire, après avoir supposé que la neuritine pourrait avoir une fonction régulatrice dans la prévention des allergies et des maladies auto-immunes.
Cette étude révèle que la neuritine peut empêcher la production d’anticorps pathogènes. « Il s’agit d’une découverte incroyable. Nous avons constaté qu’en l’absence de neuritine, la susceptibilité à la mort par anaphylaxie est accrue, ce qui met en évidence son rôle dans la prévention des allergies potentiellement mortelles », a déclaré le premier auteur, le Dr Paula Gonzalez Figueroa, chercheur à l’ANU.

La neuritine empêche la formation excessive d’IgE

Pour les personnes allergiques, lorsque le système immunitaire réagit de manière excessive aux allergènes (pollen, poussière ou beurre de cacahuète), il produit des anticorps appelés immunoglobulines E (IgE). Les allergies surviennent lorsque l’organisme produit un excès d’IgE en réponse à des substances par ailleurs inoffensives, ce qui entraîne la libération d’histamine qui provoque des réactions allergiques.
« Nous avons découvert que la neuritine empêche la formation excessive d’IgE qui est généralement associée à certaines formes courantes d’allergies et d’intolérances alimentaires », a déclaré le professeur Vinuesa. De nombreuses maladies auto-immunes sont causées ou exacerbées par des anticorps qui détruisent ensuite nos propres tissus et provoquent des maladies auto-immunes comme le lupus et la polyarthrite rhumatoïde.
« Il existe plus de 80 maladies auto-immunes, dans beaucoup d’entre elles, nous trouvons des anticorps qui se lient à nos propres tissus et nous attaquent au lieu de cibler les agents pathogènes – comme les virus et les bactéries », a déclaré le Dr Paula Gonzalez-Figueroa.

Traiter les allergies et les maladies auto-immunes

« Nous avons découvert que la neuritine supprime la formation de plasmocytes rebelles, qui sont les cellules qui produisent des anticorps nocifs. » Les chercheurs espèrent que cette découverte servira maintenant de base à de nouveaux traitements. « Cela pourrait être plus qu’un nouveau médicament – cela pourrait être une approche complètement nouvelle pour traiter les allergies et les maladies auto-immunes », a déclaré le professeur Vinuesa.
« Si cette approche est couronnée de succès lors de nos tests, nous n’aurions pas besoin d’épuiser d’importantes cellules immunitaires ni d’amortir l’ensemble du système immunitaire; au lieu de cela, nous aurions seulement besoin d’utiliser les protéines que notre propre corps utilise pour assurer la tolérance immunitaire.
Cette recherche a été publiée dans Cell.
Source : Australian National University
Crédit photo : Rawpixel