7-astéroïdes-traverseont-le-système-solaire-par-année
Selon une nouvelle analyse, sept objets interstellaires en moyenne passeront près du Soleil chaque année, potentiellement assez proches pour que nous puissions les observer et même les visiter. Certains d’entre eux pourraient même provenir d’une autre galaxie.

Sept objets interstellaires

À ce jour, deux objets provenant d’autres systèmes planétaires ont été trouvés dans notre système solaire : ‘Oumuamua en 2017 et la comète Borisov en 2019. Nous savons que ces objets sont d’origine interstellaire car ils se déplacent plus rapidement que la vitesse d’échappement de notre système solaire.
On s’attend à ce que des étoiles comme le nôtre éjectent des trillions de ces objets de leur système stellaire au cours de leur vie. L’astronome Marshall Eubanks, de la société Space Initiatives, et ses collègues ont donc utilisé des données sur le mouvement et la vitesse des étoiles, provenant du télescope Gaia de l’Agence spatiale européenne (ESA) pour estimer combien d’entre eux pourraient se retrouver dans notre voisinage.
Ils ont constaté qu’en moyenne, 6,9 objets interstellaires de la taille de ‘Oumuamua (au moins 100 mètres de diamètre) devraient passer à moins d’une unité astronomique (distance Terre-Soleil) du Soleil chaque année.
Les chercheurs ont estimé ce chiffre en calculant les vitesses attendues des visiteurs interstellaires et en déterminant combien de temps ils devraient rester dans notre système solaire. Ils ont constaté que la grande majorité d’entre eux devraient voyager jusqu’à 100 kilomètres par seconde, ce qui indique qu’ils proviennent du plan principal de la Voie lactée.

Des cibles pour les visiter

Mais une petite partie,  0,03 %, soit trois objets par siècle, pourrait avoir une vitesse supérieure à 530 kilomètres par seconde, ce qui signifie qu’ils proviennent de l’extérieur du disque de notre galaxie, peut-être même d’une autre galaxie.
Certains de ces objets interstellaires pourraient être des cibles potentielles pour des observations à distance, ou même des cibles par de futurs vaisseaux spatiaux, comme la mission Comet Interceptor de l’ESA. « Nous n’enverrons jamais, du vivant de nos enfants, une sonde vers une autre galaxie », déclare Eubanks. « Dans ce cas, ces objets pourraient tout simplement nous tomber dessus ».
Cette recherche a été pré-publiée dans arXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay