la-chimiothérapie-avec-moins-effets-secondaires
Une découverte faite par des scientifiques du Centre de recherche sur la douleur pourrait permettre à certains futurs patients cancéreux, notamment les enfants atteints de leucémie, de contourner les effets secondaires les plus graves et les plus débilitants de leur chimiothérapie.

La chimiothérapie et les effets secondaires

Le professeur Irina Vetter et le docteur Hana Starobova ont pensé que « désactiver » l’inflammation qui est l’une des réactions naturelles de l’organisme à la vincristine, un médicament chimiothérapeutique, pourrait réduire la douleur et les symptômes désagréables qui l’accompagnent.
« Nous avons constaté que l’anakinra, un médicament anti-inflammatoire, réduisait considérablement les symptômes nerveux pour lesquels la chimiothérapie à la vincristine est connue », a déclaré le professeur Vetter. « Fait important, il n’a pas réduit l’efficacité de la chimiothérapie ».
L’anakinra est un traitement destiné à l’arthrite rhumatoïde et juvénile, et les chercheurs prévoient de le tester prochainement sur des patients humains en chimiothérapie prenant de la vincristine. « La vincristine est utilisée pour traiter les cancers du col de l’utérus, du cerveau et du poumon, la leucémie et les lymphomes non hodgkiniens », a déclaré le professeur Vetter.
Elle a précisé que cette découverte était spécifique à la vincristine et à l’anakinra, bien que les premiers résultats suggèrent que l’anakinra peut aider à soulager les symptômes de certains autres médicaments chimiothérapeutiques.

Réduire les symptômes de la chimiothérapie

« Malheureusement, les effets secondaires de la chimiothérapie sont parfois si terribles que les patients interrompent leur traitement ou y mettent fin, ce qui les expose au risque de succomber à leur cancer », a déclaré le professeur Vetter. « Réduire les symptômes désagréables de la chimiothérapie, permettra en fin de compte de sauver des vies et d’épargner de nombreuses souffrances aux patients. »
Le Kids’ Cancer Project a cofinancé cette recherche et le directeur général de l’organisation caritative, Owen Finegan, a déclaré que le choix des chercheurs de tester un médicament connu et approuvé signifiait une application relativement rapide. « Cette découverte sera transmise aux patients beaucoup plus rapidement que si les chercheurs avaient mis au point un médicament totalement nouveau », a-t-il déclaré.
« Cela devrait permettre d’améliorer le traitement des enfants atteints de cancers, tels que la leucémie lymphoblastique aiguë, le sarcome, le médulloblastome et le neuroblastome. « Nous sommes également ravis que ces découvertes – initiées pour aider les enfants – puissent également profiter aux adultes. »
Cette recherche a été publiée dans Journal of Experimental Medicine.
Source : The University of Queensland
Crédit photo : StockPhotoSecrets

La chimiothérapie avec moins d'effets secondairesmartinbiothechnologie
Une découverte faite par des scientifiques du Centre de recherche sur la douleur pourrait permettre à certains futurs patients cancéreux, notamment les enfants atteints de leucémie, de contourner les effets secondaires les plus graves et les plus débilitants de leur chimiothérapie. La chimiothérapie et les effets secondaires Le professeur Irina Vetter...