un-capteur-cérébral-donne-des-réponses-sur-Alzheimer
Des scientifiques de l’école de médecine ont mis au point un outil permettant de surveiller les communications au sein du cerveau d’une manière qui n’avait jamais été possible auparavant. Leur création a déjà permis d’expliquer pourquoi les médicaments contre la maladie d’Alzheimer, ont une efficacité limitée et pourquoi l’état des patients empire après leur arrêt.

Un nouvel outil

Les chercheurs pensent que leur nouvelle méthode aura un impact considérable sur notre compréhension de la dépression, des troubles du sommeil, de l’autisme, des maladies neurologiques et des principales affections psychiatriques. Selon eux, elle accélérera la recherche scientifique sur le fonctionnement du cerveau et facilitera la mise au point de nouveaux traitements.
Nous pouvons maintenant « voir » comment les cellules cérébrales communiquent de manière très détaillée dans les cerveaux sains et malades », a déclaré le chercheur principal, J. Julius Zhu, du département de pharmacologie de l’université de Virginie.

Comprendre la maladie d’Alzheimer

Cette nouvelle méthode développée par Zhu et ses collaborateurs permet aux scientifiques d’examiner les transmissions à l’intérieur du cerveau à la fois au niveau microscopique et au niveau nanoscopique. Elle associe un « capteur » biologique à deux formes différentes d’imagerie de pointe. Cette approche permet de quantifier les transmissions « neuromodulatoires », qui sont associées aux principaux troubles cérébraux, notamment la dépendance, la maladie d’Alzheimer, les troubles dépressifs et la schizophrénie. Elles sont également liées à l’autisme, à l’épilepsie, aux troubles alimentaires et aux troubles du sommeil.
Les transmissions neuromodulatoires sont les transmissions les plus « lentes » du cerveau. On pense généralement qu’elles impliquent beaucoup de neurones dans de grandes régions. Cela contraste avec les transmissions beaucoup plus rapides qui se produisent de neurone à neurone.

Ce n’est pas si simple

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, Zhu et ses collègues ont découvert un degré surprenant de « contrôle fin et de précision » dans les transmissions neuromodulatoires supposées être rapides. Selon les scientifiques, les médicaments contre la maladie d’Alzheimer largement utilisés, connus sous le nom d’inhibiteurs de l’acétylcholinestérase, peuvent inhiber cette communication précise. Cela pourrait expliquer l’efficacité limitée de ces médicaments, disent-ils.
Les chercheurs ont ensuite identifié les changements potentiels dans le cerveau qui pourraient être provoqués par l’utilisation à long terme de ces médicaments, ce qui pourrait expliquer pourquoi l’état des patients s’aggrave souvent lorsqu’ils cessent de les prendre. « Cette nouvelle méthode met en évidence les défauts de la maladie d’Alzheimer avec une résolution spatiale et temporelle sans précédent, ce qui permet de définir des cibles précises pour la médecine », a déclaré M. Zhu.
Selon les chercheurs, la maladie d’Alzheimer n’est que la partie émergée de l’iceberg. Ce nouveau système est « largement applicable » à l’ensemble des maladies et des troubles neurologiques et psychiatriques, indiquent-ils.

Un outil au fort potentiel

Selon les scientifiques, dans les années à venir, il aidera les médecins à comprendre les maladies neurologiques et les problèmes psychiatriques, à cribler les médicaments en vue d’un traitement potentiel, à identifier les gènes responsables des maladies et à développer une médecine plus efficace et plus personnalisée, adaptée aux besoins spécifiques des patients. « Si nous voyons des problèmes », a déclaré Zhu, « nous serons prêts à les traiter ».
Cette recherche a été publiée dans Molecular Psychiatry.
Source : University of Virginia Health System
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Un capteur cérébral donne des réponses sur l'AlzheimermartinTechnologie
Des scientifiques de l'école de médecine ont mis au point un outil permettant de surveiller les communications au sein du cerveau d'une manière qui n'avait jamais été possible auparavant. Leur création a déjà permis d'expliquer pourquoi les médicaments contre la maladie d'Alzheimer, ont une efficacité limitée et pourquoi l'état...