les-anciens-Égyptiens-ont-abandonné-une-ville-à-cause-un-volcan
Les anciens Égyptiens ont abandonné l’une de leurs villes côtières il y a plus de 2000 ans, lorsque l’approvisionnement en eau douce s’est tari. La cause pourrait être une éruption volcanique majeure, peut-être à l’autre bout du monde, qui a déclenché une grave sécheresse.

Une éruption volcanique a causé une sécheresse

Depuis 1994, les archéologues effectuent des fouilles dans la ville de Berenike, sur la côte égyptienne de la mer Rouge, de façon intermittente. Berenike a été fondée entre 275 et 260 avant J.-C., mais a été temporairement abandonnée entre 220 et 200 avant J.-C., avant d’être repeuplée pendant plusieurs siècles. Après l’annexion de l’Égypte par l’Empire romain en 30 avant J.-C., Berenike est devenu le port le plus méridional de l’empire.
Berenike était « une sorte de combinaison de ville et de base militaire », explique Marek Woźniak de l’Institut des cultures méditerranéennes et orientales de Varsovie, en Pologne.
Depuis 2014, Woźniak fouille les vestiges d’une porte et d’une tour dans le mur de la forteresse. Avec James Harrell de l’Université de Toledo dans l’Ohio, il a maintenant décrit un puits enfoncé dans le sol de l’édifice. Ce puits accumule encore de l’eau aujourd’hui. « Elle a un goût assez bon, bien qu’en fait un peu salé », dit Woźniak.

Le peu d’artefacts suggère qu’elle a été abandonnée

Cependant, ce puits s’est asséché entre 220 et 200 avant J.-C., et le vent a soufflé du sable dans ce puits. Ce sable est conservé dans ce puits et contient deux pièces de bronze datant des décennies précédant 199 av J.C.. Ailleurs dans la forteresse, il y a peu d’artefacts de cette époque, ce qui suggère que Berenike a été abandonnée.
Il a fallu une sécheresse de plusieurs années pour que ce puits s’assèche, explique Woźniak. Selon lui, la cause la plus probable est une éruption volcanique. Dans le même ordre d’idées, une étude de 2017 dirigée par Jennifer Marlon de l’université de Yale a révélé qu’en 209 avant Jésus-Christ, une éruption volcanique a libéré beaucoup d’aérosols sulfatés dans l’atmosphère terrestre. Cela a provoqué une défaillance des pluies d’été sur le cours supérieur du Nil. Le manque de pluie pourrait expliquer l’assèchement des puits, qui a peut-être contribué à encourager les habitants à abandonner cette ville.

Quel volcan serait la cause ?

Il n’est pas clair quel volcan aurait été responsable. Woźniak et Harrell suggèrent quatre possibilités : Popocatéptl au Mexique, Pelée sur l’île de la Martinique dans les Petites Antilles, Tsurumi ou Hakusan, tous deux au Japon.
Cette recherche a été publiée dans Antiquity.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay