une-nouvelle-cible-contre-la-calvitie
Beaucoup d’hommes perdent leurs cheveux en vieillissant. La raison exacte pour laquelle cela se produit est demeuré un mystère. Mais des chercheurs croient avoir découvert comment cela se produit, et par le fait même pourrait devenir une nouvelle cible pour corriger ce défaut de la croissance de cheveux.

Les follicules pileux cessent de bien fonctionner

Les cheveux poussent à partir de cellules souches résidant dans les follicules pileux. Au cours du vieillissement, la capacité des follicules pileux à faire pousser les cheveux diminue progressivement, ce qui entraîne un amincissement des cheveux et, finalement, leur perte. Dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’Université médicale et dentaire de Tokyo (TMDU) et de l’Université de Tokyo ont identifié un nouveau mécanisme par lequel les follicules pileux perdent leurs capacités de régénération.
Les follicules pileux sont des mini-organes à partir desquels de nouveaux cheveux poussent constamment. La base de la croissance de nouveaux cheveux est le bon fonctionnement des cellules souches du follicule pileux (HFSCs). Les HFSCs subissent des divisions cellulaires cycliques symétriques et asymétriques (SCDs et ACDs). Les SCDs génèrent deux cellules identiques qui auront le même destin, tandis que les ACDs génèrent une cellule en voie de différenciation et une cellule souche auto-renouvelable. Cette combinaison garantit la pérennité de la population de cellules souches, mais la manière dont celles-ci contribuent à la perte de fonction des HFSCs due au vieillissement n’est pas encore complètement comprise.

Il se produit un déséquilibre

« Pour un bon fonctionnement des tissus, les divisions cellulaires symétriques et asymétriques doivent être en équilibre », explique l’auteur correspondant de cette étude, Emi Nishimura. « Lorsque les cellules souches subissent préférentiellement l’une ou l’autre ou, pire encore, s’écartent du processus typique de l’un ou l’autre type de division cellulaire, l’organe en souffre. Dans cette étude, nous avons voulu comprendre comment la division des cellules souches joue son rôle dans la pousse des cheveux au cours du vieillissement. »
Pour atteindre leur objectif, les chercheurs ont recherché la division des cellules souches dans les HFSC de souris jeunes et âgées en utilisant deux types de tests: le traçage du destin cellulaire et les analyses de l’axe de division cellulaire. Dans le premier cas, les HFSC ont été marquées avec une protéine fluorescente afin de pouvoir les suivre dans le temps, tandis que dans le second, l’angle de division des HFSC a été mesuré. De manière frappante, les chercheurs ont pu montrer que si les HFSC des jeunes souris subissent des divisions cellulaires symétriques et asymétriques typiques pour régénérer les follicules pileux, elles adoptent au cours du vieillissement un type de division cellulaire asymétrique sénescent atypique.

Elles se déstabilisent

Mais pourquoi le mode de division cellulaire change-t-il si radicalement au cours du vieillissement ? Pour répondre à cette question, les chercheurs se sont intéressés aux hémidesmosomes, une classe de protéines qui relient les cellules à la matrice extracellulaire (ECM; des protéines entourant les cellules). On sait depuis longtemps que la liaison cellule-ECM confère la polarité aux cellules, c’est-à-dire que les cellules peuvent sentir leur localisation dans un espace donné grâce à l’action de protéines spécifiques.
Les chercheurs ont découvert qu’au cours du vieillissement, les protéines de polarité hémidesmosomale et cellulaire sont déstabilisées, ce qui entraîne la génération de cellules à différenciation aberrante lors de la division des HFSC. En conséquence, les HFSC s’épuisent et disparaissent (ce qui entraîne l’amincissement et la chute des cheveux) au fil du temps.

Un nouvelle cible contre la calvitie

« Ce sont des résultats frappants qui montrent comment les follicules pileux perdent leur capacité à régénérer les cheveux au fil du temps », déclare le premier auteur de cette étude, Hiroyuki Matsumura. « Nos résultats peuvent contribuer au développement de nouvelles approches pour réguler le vieillissement des organes et les maladies associées au vieillissement. » Mais surtout cette asymétrique est une nouvelle cible qui pourrait servir de base pour une future thérapie contre la perte de cheveux.
Cette recherche a été publiée dans Nature Aging.
Source : Tokyo Medical and Dental University
Crédit photo : Pixabay

Une nouvelle cible contre la calvitiemartinBiologie
Beaucoup d'hommes perdent leurs cheveux en vieillissant. La raison exacte pour laquelle cela se produit est demeuré un mystère. Mais des chercheurs croient avoir découvert comment cela se produit, et par le fait même pourrait devenir une nouvelle cible pour corriger ce défaut de la croissance de cheveux. Les follicules...