AVC-rééduquer-les-cellules-à-réparer-les-tissus-lésés
La plupart des victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ne reçoivent pas de traitement assez rapide pour prévenir les lésions cérébrales. Des scientifiques du Wexner Medical Center, du College of Engineering et du College of Medicine de l’Ohio State University ont mis au point une technologie permettant de  » rééduquer  » les cellules pour les aider à réparer les tissus cérébraux endommagés.

Rééduquer les cellules

Il s’agit d’une avancée qui pourrait un jour aider les patients à retrouver la cognition et la fonction motrice, même lorsqu’elle est administrée plusieurs jours après un accident ischémique cérébral.
Les chercheurs en ingénierie et en médecine utilisent un procédé créé par l’Ohio State, appelé nanotransfection tissulaire (TNT), pour introduire du matériel génétique dans les cellules. Cela leur permet de reprogrammer des cellules de la peau pour qu’elles deviennent quelque chose de différent – dans ce cas, des cellules vasculaires – afin d’aider à réparer le tissu cérébral endommagé.
Dans cette étude sur les souris, les cellules ont été « préconditionnées » avec des gènes spécifiques et injectées dans le cerveau des victimes d’un AVC, où elles ont favorisé la formation de nouveaux vaisseaux sanguins par la reprogrammation et la réparation des tissus cérébraux endommagés.

Réécrire le code génétique

« Nous pouvons réécrire le code génétique des cellules de la peau afin qu’elles puissent devenir des cellules de vaisseaux sanguins », a déclaré Daniel Gallego-Perez, professeur adjoint d’ingénierie biomédicale qui dirige ces recherches. « Lorsqu’elles sont déployées dans le cerveau, elles sont capables de développer un nouveau tissu vasculaire sain pour rétablir l’approvisionnement normal en sang, et contribuer ainsi à la réparation des tissus cérébraux endommagés. »
Les chercheurs ont étudié ce processus chez les souris et ont constaté que celles traitées avec cette thérapie cellulaire ont retrouvé 90% de leur fonction motrice. Les examens IRM ont montré que les zones endommagées du cerveau étaient réparées en quelques semaines.
« Nous avons constaté que les souris se rétablissaient mieux parce que les cellules injectées dans la zone touchée libéraient également des signaux de guérison sous forme de vésicules qui aident à la récupération des tissus cérébraux endommagés », a déclaré Natalia Higuita Castro, professeur adjoint d’ingénierie biomédicale et de chirurgie et coauteure principale de cette étude.

Pour d’autres maladies

« On pensait qu’une fois le tissu cérébral mort, c’était fini », a déclaré le Dr Shahid Nimjee, neurochirurgien et coauteur de cette étude. « Nous apprenons maintenant qu’il pourrait y avoir des possibilités de régénérer des cellules pour restaurer la fonction cérébrale ». Les chercheurs continuent d’étudier cette approche, et ils explorent également d’autres utilisations potentielles de cette technologie pour traiter des troubles cérébraux, tels que la maladie d’Alzheimer et les maladies auto-immunes.
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : The Ohio State University
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

AVC : rééduquer les cellules à réparer les tissus lésésmartinbiothechnologie
La plupart des victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC) ne reçoivent pas de traitement assez rapide pour prévenir les lésions cérébrales. Des scientifiques du Wexner Medical Center, du College of Engineering et du College of Medicine de l'Ohio State University ont mis au point une technologie permettant de '...