COVID-19-rhume-offre-une-certaine-protection
Le virus du rhume pourrait offrir un certain niveau de protection contre l’infection par le COVID-19, selon une nouvelle étude. Cette recherche dirigée par des scientifiques du MRC-University of Glasgow Centre for Virus Research (CVR) – a révélé que le rhinovirus humain (le virus qui cause le rhume) déclenche une réponse immunitaire innée qui semble bloquer la réplication du SARS-CoV-2 dans les cellules des voies respiratoires.

Le rhinovirus et le SARS-CoV-2

Dans des études ultérieures, des simulations mathématiques réalisées par l’équipe de recherche ont montré que cette interaction virus-virus pourrait avoir un effet à l’échelle de la population, et qu’une prévalence accrue du rhinovirus pourrait réduire le nombre de nouveaux cas de COVID-19.
Les rhinovirus humains provoquent le rhume et sont les virus respiratoires les plus répandus chez l’homme. Des recherches antérieures ont montré que les interactions entre les rhinovirus et d’autres virus respiratoires peuvent affecter le type et la gravité des infections chez les individus, ainsi que la manière dont ils infectent et circulent dans des groupes de personnes.
Dans cette étude, les chercheurs ont d’abord infecté des cellules respiratoires humaines avec le SARS-CoV-2 en laboratoire, recréant ainsi l’environnement cellulaire dans lequel les infections se produisent normalement. Ils ont ensuite étudié la réplication du SARS-CoV-2 dans ces cellules, à la fois en présence et en l’absence de rhinovirus.

Une réponse immunitaire innée

Le professeur Pablo Murcia, explique : « notre recherche montre que le rhinovirus humain déclenche une réponse immunitaire innée dans les cellules épithéliales respiratoires humaines qui bloque la réplication du SARS-CoV-2. Cela signifie que la réponse immunitaire provoquée par les infections légères et courantes par le virus du rhume pourrait fournir un certain niveau de protection transitoire contre le SARS-CoV-2, bloquant potentiellement la transmission du SARS-CoV-2 et réduisant la gravité du COVID-19.
« La prochaine étape consistera à étudier ce qui se passe au niveau moléculaire pendant ces interactions virus-virus, afin de mieux comprendre leur impact sur la transmission de cette maladie. Nous pourrons alors utiliser ces connaissances à notre avantage, en espérant développer des stratégies et des mesures de contrôle des infections par le COVID-19. « En attendant, la vaccination est notre meilleure méthode de protection contre le COVID-19. »
Cette recherche a été publiée dans The Journal of Infectious Diseases.
Source : University of Glasgow
Crédit photo : Pexels

COVID-19 : le rhume offre une certaine protectionmartinBiologie
Le virus du rhume pourrait offrir un certain niveau de protection contre l'infection par le COVID-19, selon une nouvelle étude. Cette recherche dirigée par des scientifiques du MRC-University of Glasgow Centre for Virus Research (CVR) - a révélé que le rhinovirus humain (le virus qui cause le rhume) déclenche...