le-vaccin-contre-la-grippe-diminue-la-gravité-du-covide-19
Selon une nouvelle étude, les personnes qui se sont fait vacciner contre la grippe lors de la dernière saison grippale, étaient nettement moins susceptibles d’être infectées par le COVID-19 lors de la pandémie. Et ceux qui ont été testés positifs pour le COVID-19 ont eu moins de complications s’ils ont été vaccinés contre la grippe.

Le vaccin contre la grippe

En conséquence, le docteur Marion Hofmann Bowman, continue de recommander le vaccin contre la grippe à ses patients, même si la saison de la grippe touche à sa fin. « C’est particulièrement pertinent en ce qui concerne la crainte de se faire vacciner, et peut-être que le fait de se faire vacciner contre la grippe cette année peut atténuer l’angoisse que suscite les nouveaux vaccins contre le COVID-19 », déclare Hofmann, professeur associé de médecine interne et cardiologue.
Les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de plus de 27 000 patients qui ont été testés pour une infection au COVID-19 au Michigan Medicine entre mars et mi-juillet 2020. Parmi les près de 13 000 qui avaient été vaccinés contre la grippe l’année précédente, 4 % ont été testés positifs au COVID-19.
Sur les 14 000 personnes qui n’avaient pas été vaccinées contre la grippe, près de 5 % ont été testées positives au COVID-19. L’association est restée significative après avoir pris en compte d’autres variables, notamment l’origine ethnique, la race, le sexe, l’âge, l’IMC, le tabagisme et de nombreux états de comorbidité, précise Hofmann.

Un effet biologique direct

« Il est possible que les patients qui reçoivent leur vaccin contre la grippe soient aussi des personnes qui pratiquent davantage la distanciation sociale et suivent les directives des CDC. Cependant, il est également plausible qu’il y ait un effet biologique direct du vaccin contre la grippe sur le système immunitaire pour la lutte contre le SARS-CoV-2 », dit-elle.
Des études longitudinales prospectives visant à examiner l’effet du vaccin contre la grippe sur les maladies respiratoires sont en cours, notamment l’étude HIVE (Household Influenza Vaccine Evaluation) menée par l’école de santé publique de l’université du Michigan.
« Il est important de donner aux prestataires de soins un outil supplémentaire pour encourager leurs patients à profiter des vaccins disponibles, efficaces et sûrs », a déclaré le coauteur de cette étude, Carmel Ashur, professeur adjoint de médecine interne.
Il y a plusieurs mois, Mme Hofmann s’est inquiétée des informations erronées qu’elle voyait en ligne et qui établissaient un lien entre le vaccin contre la grippe et une infection par le COVID-19. D’éminents médias comme Reuters ont démenti cette théorie, et elle savait que les données de son équipe pouvaient également aider à lutter contre la peur de se faire vacciner.

Ce vaccin prévient d’autres maladies

« Au lieu d’un lien inquiétant entre le COVID-19 et le vaccin contre la grippe, notre publication apporte plus de confiance dans le fait que se faire vacciner contre la grippe est associé à une hospitalisation plus courte », dit-elle. « Il existe des données solides indiquant que le vaccin contre la grippe prévient les crises cardiaques et les hospitalisations pour insuffisance cardiaque, ce qui constitue une raison supplémentaire de se faire vacciner à chaque saison de grippe », explique Anna Conlon.
Cette recherche a été publiée dans AJIC.
Source : University of Michigan
Crédit photo : Rawpixel