Le stress-pourrait-aggraver-les-allergies
L’augmentation des réactions allergiques pourrait être liée à l’hormone de stress libérant de la corticotrophine (CRH), suggère une nouvelle étude. Ces résultats pourraient contribuer à clarifier le mécanisme par lequel la CRH induit la prolifération des mastocytes (MC) – des agents impliqués dans le développement des allergies dans la cavité nasale humaine.

L’hormone corticotrophine 

« Dans ma pratique quotidienne, je rencontre de nombreux patients souffrant d’allergies qui disent que leurs symptômes se sont aggravés à cause du stress psychologique », déclare le chercheur principal, Mika Yamanaka-Takaichi, étudiant diplômé du département de dermatologie de l’université de la ville d’Osaka. « C’est ce qui m’a poussé à faire cette recherche. »
Avec le professeur Daisuke Tsuruta du même département, ils ont émis l’hypothèse qu’en raison de son rôle dans l’induction de la dégranulation des MC dans la peau humaine, « la CRH pourrait également être impliquée dans les allergies nasales aggravées par le stress », déclare le professeur Tsuruta.
Lorsque l’équipe a ajouté de la CRH à une culture d’organe de polype nasal, elle a constaté une augmentation significative du nombre de mastocytes, une stimulation de la dégranulation et de la prolifération des MC ainsi qu’une augmentation de l’expression du facteur de cellule souche (SCF), un facteur de croissance des mastocytes, dans la muqueuse nasale humaine – la peau de la cavité nasale. En explorant les angles thérapeutiques possibles,

Un inhibiteur de la CRHR1

« nous avons constaté que l’effet de la CRH sur les mastocytes était bloqué par l’élimination du gène CRHR1, par des inhibiteurs de la CRHR1 ou par l’ajout d’anticorps neutralisant le SCF », déclare le Dr Yamanaka-Takaichi.
In vivo, l’équipe a constaté une augmentation du nombre de mastocytes et une dégranulation dans la muqueuse nasale de souris modèles de stress de contention, qui a été inhibée par l’administration d’antalarmin, un inhibiteur de CRHR1.
« En plus de comprendre les effets du stress sur nos allergies, nous avons également trouvé un potentiel thérapeutique prometteur dans des candidats comme l’antalarmin », ajoute le Dr Yamanaka-Takaichi. « Et c’est une merveilleuse nouvelle pour mes patients. »
Cette recherche a été publiée dans International Journal of Molecular Sciences.
Source : Osaka City University
Crédit photo sur Unsplash : Brittany Colette

Le stress pourrait aggraver les allergiesmartinBiologie
L'augmentation des réactions allergiques pourrait être liée à l'hormone de stress libérant de la corticotrophine (CRH), suggère une nouvelle étude. Ces résultats pourraient contribuer à clarifier le mécanisme par lequel la CRH induit la prolifération des mastocytes (MC) - des agents impliqués dans le développement des allergies dans la...