restaurer-la-fertilité-des-femmes-en-ménopause-précoce
La ménopause marque généralement la fin de la capacité d’une femme à devenir enceinte. Cependant, dans une petite étude, une nouvelle approche consistant à administrer du plasma riche en plaquettes et des gonadotrophines près des follicules ovariens, s’avère prometteuse pour restaurer la fonction ovarienne.

Un traitement expérimental

Comme de plus en plus de femmes cherchent à bâtir leur carrière avant de devenir mères, l’âge moyen de la conception d’un enfant continue d’être repoussé. Pour certaines de ces femmes l’espoir de devenir enceinte est compromis par l’apparition d’une ménopause précoce, décrite comme l’arrêt de la fonction ovarienne à l’âge de 45 ans ou un peu avant. On estime qu’environ 12,2 % des femmes connaissent une ménopause précoce. Pour ces femmes, la seule chance de devenir enceinte est de recevoir des ovules d’une donneuse.
De nombreuses options de traitement ont déjà été recherchées, notamment la stimulation ovarienne standard et contrôlée. Le plasma riche en plaquettes a été utilisé chez des femmes souffrant d’insuffisance ovarienne primaire, mais peu de grossesses et de naissances en ont résulté. Avec l’échec de ces traitements quelque peu traditionnels, des approches plus novatrices, telles que des méthodes pour induire la croissance des follicules ovariens, sont recherchées.

Des résultats étonnants

Dans cette nouvelle étude pilote à petite échelle, du plasma riche en plaquettes et des gonadotrophines ont été injectés dans les ovaires des participantes, avec des résultats assez étonnants. Après ce traitement, 11 des 12 participantes à cette étude avaient des menstruations, et l’une d’entre elles a obtenu une grossesse clinique, définie comme une grossesse confirmée par échographie et par des battements de cœur du fœtus.
Bien que des recherches supplémentaires et des études de plus grande envergure soient nécessaires, ces premiers résultats concernant la reprise réussie de la fonction ovarienne donnent de l’espoir aux femmes en début de la ménopause, qui pourraient être en mesure de poursuivre une grossesse par fécondation in vitro en utilisant leurs propres ovules.

Valider ce traitement

« Cette étude pilote qui recherche l’utilisation de plasma riche en plaquettes et de gonadotrophines injectés dans les ovaires de femmes en ménopause précoce met en évidence les promesses de la médecine régénérative, pour restaurer ou prolonger la fertilité. Des études supplémentaires menées de manière prospective et impliquant un grand nombre de femmes sont nécessaires pour déterminer s’il s’agit vraiment d’une option viable pour les femmes en ménopause précoce qui espèrent obtenir une grossesse en utilisant leurs propres ovules », déclare la Dr Stephanie Faubion.
Cette recherche a été publiée dans Menopause.
Source : The North American Menopause Society
Crédit photo : Pixabay

Restaurer la fertilité des femmes en ménopause précocemartinbiothechnologie
La ménopause marque généralement la fin de la capacité d'une femme à devenir enceinte. Cependant, dans une petite étude, une nouvelle approche consistant à administrer du plasma riche en plaquettes et des gonadotrophines près des follicules ovariens, s'avère prometteuse pour restaurer la fonction ovarienne. Un traitement expérimental Comme de plus en...