voici-comment-aider-à-surveiller-les-océans
Si vous avez accès à la mer ou à un littoral, vous pouvez aider les chercheurs à surveiller les océans du monde entier pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà.

Un smartphone pour surveiller les océans

Plus de 1000 personnes ont déjà rejoint la plateforme eOceans, qui vise à aider les chercheurs à recueillir des données sur les océans et les écosystèmes océaniques en temps réel. Vous pouvez participer en téléchargeant l’application eOceans sur votre smartphone et en notant ce que vous voyez lorsque vous êtes sur la côte ou sur l’océan, notamment les animaux, les personnes, la pollution ou même une plage vide.
Cette application vous permet de noter vos observations et de télécharger des photos. Ces informations sont ensuite liées à votre position géographique et accessibles aux scientifiques qui étudient cette région.
Selon Christine Ward-Paige, fondatrice et responsable scientifique d’eOceans, les restrictions de voyage imposées par la COVID-19 dans de nombreux pays ont rendu plus difficile l’accès des chercheurs aux côtes et leur étude. « Lorsque la COVID-19 a frappé et que le monde est entré dans différents niveaux de confinement, nous pouvions comprendre ce qui se passait dans l’atmosphère ou ce qui se passait sur la terre et [avec] l’économie », explique Ward-Paige. « Mais nous n’avions aucune idée de ce qui se passait dans l’océan ».

Surveiller à distance l’état des océans 

Grâce aux données d’eOceans, des chercheurs comme Mme Ward-Paige peuvent surveiller à distance l’état des océans et des communautés côtières du monde entier, y compris dans le contexte de la pandémie. Elle et d’autres espèrent obtenir davantage de données sur la faune et la flore repérées le long des côtes, ainsi que des informations sur la façon dont les gens utilisent ces espaces.
Les observations enregistrées par eOceans fournissent déjà des informations précieuses. Par exemple pendant le confinement de l’Australie, le plus grand essaim de tortues de l’histoire du pays a été repéré par des chercheurs utilisant les données d’eOceans. Et à Hawaï, les données de cette application suggèrent qu’une réduction du nombre de touristes pendant la pandémie est associée à des eaux plus claires.
Les effets négatifs de la pandémie sur l’océan ont également été notés par l’application, notamment une augmentation de la pollution due aux équipements de protection, ainsi que les interruptions de la récupération marine liées à la pandémie après une marée noire survenue en 2019 dans les eaux brésiliennes. À l’avenir, les données d’eOceans pourraient permettre une détection précoce des dangers, tels que les marées noires, afin de pouvoir y faire face plus tôt, explique Ward-Paige.

Les résultats apparaissent en temps réel

Après avoir adhéré à cette plateforme, les volontaires peuvent rejoindre des équipes locales dirigées par des chercheurs travaillant à proximité. « Vous pourrez voir les résultats apparaître en temps réel, ce qui vous permettra de savoir à quoi vous contribuez et de participer à l’analyse des données », explique Mme Ward-Paige. Elle espère que ce suivi en temps réel contribuera à accélérer les découvertes, permettant ainsi aux chercheurs de suivre le rythme de l’évolution des océans. Si cela vous intéresse, vous pouvez visiter le site Web d’eOcean et télécharger l’application sur l’Apple Store ou le Google Play.
Voici une vidéo qui explique le but des recherches d’eOceans.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Voici comment aider à surveiller les océansmartinNature
Si vous avez accès à la mer ou à un littoral, vous pouvez aider les chercheurs à surveiller les océans du monde entier pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà. Un smartphone pour surveiller les océans Plus de 1000 personnes ont déjà rejoint la plateforme eOceans, qui vise à aider les...