exercice-contre-las-maladies-des-gencives
Les maladies du foie, d’origine métabolique et bactérienne, sont une préoccupation croissante. Qu’est-ce qui relie ces points ? L’intestin, ou plus précisément les bactéries qui s’y trouvent. Les bactéries qui provoquent des inflammations dans la bouche sont transportées par le tube digestif vers l’intestin et le foie, où elles peuvent provoquer une inflammation du foie.

Les maladies des gencives

Les lipopolysaccharides, des molécules structurelles importantes de certaines bactéries, agissent comme des endotoxines, produisant des effets systémiques qui peuvent se manifester par une stéatose hépatique non alcoolique (NASH). Maintenant, une équipe multidisciplinaire de l’Université de Tsukuba montre que l’exercice pourrait être utilisé pour améliorer l’environnement buccal des personnes atteintes de NASH, ce qui pourrait conduire à un nouveau traitement de cette maladie.
Ces chercheurs ont précédemment démontré que l’exercice physique est bénéfique pour les patients atteints de NASH en réduisant la graisse, l’inflammation et les cicatrices dans le foie, en améliorant la réponse du foie à l’endotoxine et son élimination, et en réduisant les maladies des gencives.
« Nous savons que l’exercice a d’innombrables avantages pour la santé en général et pour ces conditions spécifiques », déclare l’auteur correspondant, Junichi Shoda. « Avec cette étude, nous avons cherché à caractériser les mécanismes sous-jacents – c’est-à-dire à montrer comment l’exercice modifie la physiologie et comment la physiologie modifiée, provoque des changements dans les bactéries de la bouche. »

Des analyses biochimiques et génétiques

Les chercheurs ont effectué des analyses biochimiques et génétiques sur la salive d’hommes en surpoids atteints de NASH et des maladies des gencives avant et après des programmes d’exercice de 12 semaines. Les hommes des deux groupes ont pu perdre de la masse graisseuse, mais ceux qui suivaient les restrictions alimentaires ont également perdu de la masse musculaire, alors que ceux qui suivaient le programme d’exercice ont gagné de la masse musculaire.
« Plus important encore, nous avons constaté que les réductions des concentrations de lactoferrine, de lipopolysaccharide et d’IgA n’étaient évidentes que chez les hommes qui suivaient le programme d’exercice », explique le professeur Shoda, « ce qui suggère que l’environnement de la bouche avait été considérablement modifié par l’exercice. »
Les échantillons du groupe d’exercice ont également montré une diversité bactérienne accrue et des changements dans les populations bactériennes. Dans la population globale bactérienne, davantage de bactéries exprimaient des gènes liés au traitement de l’information environnementale, et moins de bactéries exprimaient des gènes liés au traitement de l’information génétique et au métabolisme. En fait, les bactéries ont exprimé moins de gènes de production de lipopolysaccharides.
« Il semble donc que, chez les personnes souffrant à la fois d’une maladie hépatique non alcoolique et d’une maladie des gencives, l’exercice physique provoque un changement biochimique dans l’environnement de la bouche, qui favorise la survie de bactéries moins nocives », explique le professeur Shoda.

De nouveaux traitements potentiels

Une meilleure compréhension de la façon de réduire la population ou les effets nocifs de certaines bactéries chez les patients atteints de maladies du foie et de maladies parodontales, pourrait potentiellement conduire au développement de nouvelles stratégies de traitement pour améliorées ces maladies et d’autres conditions supposées être influencées par les bactéries, telles que les maladies inflammatoires de l’intestin.
Cette recherche a été publiée dans International Journal of Environmental Research and Public Health.
Source : University of Tsukuba
Crédit photo : Pixabay

L'exercice contre les maladies des gencivesmartinBiologie
Les maladies du foie, d'origine métabolique et bactérienne, sont une préoccupation croissante. Qu'est-ce qui relie ces points ? L'intestin, ou plus précisément les bactéries qui s'y trouvent. Les bactéries qui provoquent des inflammations dans la bouche sont transportées par le tube digestif vers l'intestin et le foie, où elles...